Marine Le Pen à Clairvaux-les-Lacs : l’obsession étrangère

Dans le Jura, la candidate d'extrême-droite a caressé son auditoire dans le sens du poil en prononçant devant plus de 600 personnes un discours pauvre en programme et en arguments qui s'appuie sur des critiques empruntées à la gauche, voire aux écolos, pour justifier des mesures discriminatoires. Environ 300 opposants ont manifesté leur hostilité au projet du FN.

fn

Il règne une ambiance inhabituelle, ce vendredi soir 17 février à Clairvaux-les-Lacs. Massées devant la mairie, contenues par des barrières, 300 personnes bariolées font un joyeux tintamarre avec des boîtes de conserve et des sifflets, des drapeaux et des banderoles. Un cordon de gendarmes les sépare du flux qui se dirige vers la salle des fêtes toute proche où Marine Le Pen est annoncée. La veille, elle a eu la confirmation, par une décision du tribunal administratif de Besançon, que la réservation de la salle pour « une réunion publique » ne pouvait pas être annulée par le maire.

Échaudé par les refus et/ou les manifs d'opposants, ce n'est pas la première fois que le parti d'extrême-droite réserve une salle municipale dans une petite commune sans préciser que c'est pour un meeting. Quand on découvre que la présidente du FN doit venir, c'est trop tard, la mécanique est enclenchée et le FN sait la procédure pour gagner un...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !