Les mouvements sociaux s’invitent au conseil municipal de Besançon

Une dizaine de Gilets jaunes ont interrompu la séance pendant 5 minutes, dénonçant les violences policières à leur encontre et l'insuffisance des réponses présidentielles. Votant contre l'ouverture des commerces six dimanches par an, les groupes PS, PCF et EELV ont une nouvelle fois mis en minorité le maire et LREM, renforcés par toute la droite. En vain car c'est l'agglo qui décide...

cm1

Ils ont sagement attendu que chaque président de groupe ait prononcé quelques propos préliminaires, exceptionnellement accordés par Jean-Louis Fousseret « au vu de la situation actuelle ». Après une minute de silence en hommage aux victimes de l'attentat de Strasbourg, quelques heures avant que son auteur soit abattu par une patrouille, Jacques Grosperrin (LR), Thibaut Bize (PCF), Nicolas Bodin (PS), Anne Vignot (EELV) et Laurent Croizier (MoDem) ont dit leur « émotion », se sont « associés aux condoléances », voire dénoncé (Bize) le « commerce avec l'Arabie Saoudite ».

Ils ont également commenté, assez diversement, le mouvement des Gllets jaunes. Grosperrin pour affirmer que « les maires doivent être en première ligne face aux colères sociales » et assurer à Fousseret : « nous sommes à vos côtés face aux tentations populistes ». Bize pour souligner : « Les mobilisations de Gilets jaunes, des lycéens ou des universités ont un fond commun...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !