Les lourds chantiers sociaux de la fusion des régions

De la double hiérarchie pesant sur les anciens personnels TOS de l'Education nationale intégrés aux collectivités territoriales en 2007, au plan lycées et à la fusion des régions en passant par une ambiance jugée lourde par certains, le dialogue social a du pain sur la planche au Conseil régional.

Catherine Salvadori et Gilles Roussel, militants CGT au Conseil régional de Franche-Comté.

Saviez-vous que les agents des 58 lycées et 110 collèges publics de Franche-Comté dépendent d'une double hiérarchie ? Depuis 2007, date à laquelle ils sont passés du statut de fonctionnaires de l'Éducation nationale à salariés du Conseil régional ou des Conseils généraux, ils subissent deux autorités : celle de la région ou du département qui les emploie, et celle du proviseur ou du principal qui assume l'autorité dite fonctionnelle. Pour la CGT du Conseil régional, cela se passe mal dans une vingtaine de lycées. « Certains proviseurs ne respectent pas les directives de la présidente de région », explique la secrétaire du syndicat, Catherine Salvadori, agent de restauration au lycée agricole de Mancy à Lons-le-Saunier.

Vice-président du Conseil régional en charge du personnel, Patrick Bontemps veut bien admettre que la double hiérarchie « pose problème ». Mais il conteste le nombre d'établissements :...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !