Les Gilets jaunes quittent les ronds-points… et se structurent

Née avec les échanges sur les sites d'occupation, la prise de conscience collective des injustices ne peut pas faire rentrer les gens chez eux comme si de rien n'était. Ils s'organisent, fondent des associations, se réunissent... Exemple dans le Jura.

gjvd

L'activité des comptes facebook des Gilets jaunes ne ralentit pas. Si les occupations de ronds-points cessent pour cause d'arrêtés préfectoraux les interdisant, le mouvement ne reflue pas. Il se repositionne. C'est ce que l'on constate dans le Jura où les occupants du rond-point de Parcey, au sud de Dole, ont déménagé chapiteau et pancartes mardi 18 décembre sur le terrain prêté par un sympathisant de Vilette-les-Dole, en bordure de la route départementale. Ceux qui tenaient le rond-point d'Innovia ont levé le camp pour le carrefour de la chimie à Tavaux. Quant aux Gilets jaunes du rond-point de Rochefort-sur-Nénon, ils emménagent leur barnum à deux pas, en contrebas...

Villette-les-Dole, point de repli des occupants du rond-point de Parcey...

Ce repli tactique était prévisible. Il est parallèle à l'installation dans des formes nouvelles d'organisation. « Ça ne démobilise pas, contrairement à ce qu'ils disent à la télé », nous expliquent...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !