Le grand débat ne s’engage pas sous les meilleurs auspices

La « lettre aux Français » d'Emmanuel Macron borne l'exercice proposé en lui interdisant de revenir sur les décisions économiques et fiscales engagées. En outre, le président ne semble envisager la réflexion que sous un angle idéologique libéral ne connaissant que des individus consommateurs. Il ne trace aucune perspective collective, environnementale ou citoyenne tenant compte des écosystèmes ou des fondamentaux anthropologiques.

macron1_1

Chassez le naturel, il revient au galop. Après une introduction où il reconnaît « l’exigence d’entraide et de solidarité [qui serait] plus forte » en France qu'ailleurs, où il met en avant le fait que la France est une des nations parmi « les plus fraternelles et des plus égalitaires », où il dit « n'accepter aucune forme de violence » sans toutefois citer l'une des plus mal ressentie, la violence symbolique, Emmanuel Macron replonge. Il reste persuadé, du moins l'écrit-il dans sa lettre aux Français, avoir été « élu sur un projet, de grandes orientations auxquelles [il] demeure fidèle ».

On ne lui reprochera pas la fidélité avec lui-même, mais de croire, ou feindre de croire, à tout le moins de laisser penser que son projet a recueilli l'assentiment d'une majorité de Français. Lui même a parlé un temps d'effraction à propos de sa prise de pouvoir.

Qu'on se rappelle brièvement les conditions de ce fric-frac politique : un PS et...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !