La Haute-Saône se déclare « hors Tafta »

Après Besançon, le Conseil régional, les chambres d'agriculture et une dizaine de communes comtoises, les élus haut-saônois de gauche et de droite ont voté à l'unanimité une motion contre le traité transatlantique. Michel Weyermann (PS) veut « freiner les ardeurs de la mondialisation », Frédéric Burghard (LR) craint « une agriculture moins respectueuse de la nature ».

Après que le vote du Parlement européen sur le TAFTA ait été reporté au 7 juillet après des craintes de rejet le 10 juin, le conseil départemental de la Haute-Saône a adopté une motion (texte ici) déclarant le département « hors Tafta », plusieurs mois après que l'aient fait le conseil régional et la ville de Besançon, pour n'évoquer que les collectivités les plus importantes. Le plus surprenant est que cette motion, qui a davantage une valeur symbolique qu'une portée juridique, a été adoptée à l'unanimité, les élus de droite s'y associant.

Premier vice-président du département, Michel Weyermann (PS), raconte la genèse du texte qui remonte à la campagne électorale « active » du début de l'année qui a vu la gauche conserver son seul bastion franc-comtois : « Pendant la campagne, on a été interrogés sur le sujet plusieurs fois par des militants de gauche, des alternatifs, des agriculteurs...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !