La force tranquille des militants Insoumis de Besançon

L'engagement et l'organisation des partisans de Mélenchon contrastent avec les méthodes traditionnelles ou la moindre anticipation des soutiens des autres candidats. Ils ont aussi le nombre et travaillent au retournement d'une partie des électeurs du FN.

Florian Demory : « On a commencé en 2016 à faire des caravanes dans les quartiers pour inciter les gens à s'inscrire sur les listes électorales. On leur montrait aussi un simulateur de droits sociaux, les gens nous parlaient de leurs problèmes... » (Photos Daniel Bordur)

Un trio de jazz joue dans la bise qui refroidit le pont Battant ce mercredi après-midi, à quatre jours du premier tour de l'élection présidentielle. Scotchée sur le haut parleur posé par terre, une affiche de la France insoumise. Un peu plus loin, une petite bande d'insoumis distribuant des tracts s'était réfugiée un instant sous l'auvent installé place Pasteur pour se protéger de la grêle... « On est les seuls dehors », assure Claire Arnoux, candidate aux législatives.

A cette heure, peut-être. Mais à voir le renouvellement des affiches d'Asselineau sur les piles du pont SNCF des Glacis, la foison de collages du NPA et de LO sur les vitrines fermées de Battant, on constate que les militants sont de sortie depuis quelques semaines. On en a croisés au hasard, des soutiens de Nathalie Arthaud et d'Emmanuel Macron distribuant des tracts et discutant avec les passants, et même une fois des défenseurs de François Fillon, un peu sur la défensive tant les...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !