Gauche radicale-EELV : l’union ou la figuration

Cinq partis de gauche signent un appel à EELV pour une liste commune aux élections régionales... Les écologistes sont déchirés par des stratégies internes divergentes... Les cultures parfois spéciales des uns et des autres, ici ou là, ne facilitent pas les rapprochements...

Nathalie Vermorel (PCF, à gauche) et Cécile Prudhomme (EELV, à droite) ont été désignées têtes de liste de leur parti... Gabriel Amard (PG, au centre) assure qu'il a déjà donné et n'est candidat à rien.

Les discussions traînent en longueur dans les différentes organisations de la gauche radicale en vue des élections régionales. Quoiqu'il serait plus juste de parler de la gauche non socialiste. Et encore, puisque les débats, discussions, mouvements de recomposition et autre pas de deux, vont jusqu'à l'intérieur du PS. C'est ainsi que Fanny Grandvoinet, conseillère régionale socialiste de Haute-Saône, a rejoint le Rassemblement citoyen qu'animent des militants du PG, mais pas que. C'est ainsi que les anciens duetistes bisontins, Franck Monneur et Didier Gendreau, qui avaient quitté le PS pour faire une liste municipale dissidente à Besançon, se retrouvent au MRC... Les écologistes, les communistes et le Rassemblement citoyen (émanation élargie du PG) sont prêts ou se disent prêts à se lancer seuls.

Donc, les discussions traînent et le temps passe. Y aura-t-il une, deux ou trois listes de cette mouvance qui, si elle était unie,...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !