Friche Rodia à Besançon : le début de la fin ?

On entrevoit la début de la fin du blocage du projet de reconversion du site industriel des Prés de Vaux à Besançon. Depuis la fermeture en 1983 de l'usine Rhône-Poulenc, l'ex-Rodiaceta qui compta jusqu'à 3.500 salariés et entra en ébullition soixante-huitarde dès 1967, le site est reconquis par la végétation. C'est d'ailleurs par la végétation qu'un processus à long terme de dépollution a été engagé : la phytoremédiation.La Ville, qui entend récupérer le lieu depuis plusieurs années, attend, après enquêtes publiques, la déclaration d'utilité publique par le préfet d'un « projet urbain ». Cette DUP est la condition sine qua non à la réalisation d'une procédure d'expropriation lancée de longue date. Celle-ci avait une première fois été repoussée, faute justement de s'appuyer sur un projet d'intérêt public. Parallèlement, une procédure judiciaire de fixation du prix a été engagée,...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !