Départementales : le Jura va repasser à droite

Le seul binôme de la région est élu à Champagnole où le maire Clément Pernot (UDI), élu avec Sylvie Vermeillet, sera peut-être le successeur de Christophe Perny (photo ci-contre), sèchement devancé à Lons. Majorité citoyenne ne sera présente à aucun second tour, le FN y sera dans douze cantons sur seize...

Christophe Perny, défendant à Poligny le projet de Center parcs. Sa politique de « grands projets inutiles » lui aura mis à dos une bonne partie de la gauche de la gauche... Photo d'archives

En tête dans douze cantons sur dix-sept, l'union de la droite et du centre est assurée de récupérer le département du Jura dimanche prochain. La majorité sortante PS-DVG est en tête dans quatre cantons et le FN dans un seul, à Mont-sous-Vaudrey, qui devrait, si les reports écologistes se font bien, revenir à la gauche. Le candidat que le parti d'extrême droite soutenait à Saint-Claude, le maire et ancien villiériste Jean-Louis Millet, a failli être élu dès le premier tour.

Le Jura devrait connaître sept triangulaires dont cinq devraient, selon la logique du premier tour, revenir à la droite. Une droite qui sera opposée au FN dans trois duels et au PS dans trois autres. Elle s'est même permis le luxe d'un second tour UMP-UDI à Morez. Elle est éliminée du second tour dans trois cantons : Saint-Claude où Millet a fait, on l'a vu, carton presque plein, ainsi qu'à Dole-2 et Saint-Lupicin.

Majorité citoyenne ne réussit pas...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !