Déchéance de nationalité : des élus locaux montent au créneau

Le conseil fédéral du Doubs a adopté une motion par 35 voix sur 37 indiquant notamment que le projet « constitue aujourd'hui un nouveau risque de stigmatisation d’une partie des citoyens et ne permet pas de lutter efficacement contre le terrorisme ». Le Territoire de Belfort en a fait autant ainsi que quinze élus bisontins.

A une très large majorité, le conseil fédéral du PS du Doubs s'est prononcé contre le projet d'inscription de la déchéance de nationalité dans la constitution. Sur 37 votants, 35 ont adopté une motion en ce sens, contre une abstention et un contre. Le Doubs rejoint plusieurs fédérations dans le refus du projet porté par François Hollande et Manuel Valls, comme le Territoire-de-Belfort, la Haute-Garonne, Paris ou la Saône-et-Loire.

En voici le texte :

Les annonces des parlementaires

Les parlementaires comtois ayant annoncé ne pas voter la déchéance de nationalité :- Eric Alauzet (EELV, Doubs)- Barbara Romagnan (PS, Doubs)Ceux qui la voteront :- Jean-Michel Villaumé (PS, Haute-Saône)- Michel Zumkeller (UDI, Territoire de Belfort)- Alain Chrétien (LR, Haute-Saône)- Martial Bourquin (PS, Doubs)- Marcel Bonnot (LR, Doubs)- Gérard Bailly (LR, Jura)

Le Conseil Fédéral du Parti socialiste du Doubs estime que la proposition d'inscrire...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !