« Daech a envahi nos esprits »

Le mot est de François Patriat lors du meeting de soutien à Marie-Guite Dufay, devant 500 personnes lundi 30 novembre à Besançon. La campagne électorale est plombée par les attentats, mais les orateurs socialistes veulent y trouver des raisons supplémentaires de voter.

meetingmgd2

La hantise des attentats a conduit les socialistes bisontins à faire appel à un service d'ordre un peu trop tatillon, manquant de discernement. Pour entrer au Kursaal lundi soir, l'auteur de ces lignes a vu l'intérieur de son petit sac à dos où se trouvaient un appareil photo et un carnet scruté à la torche, en même temps que des militantes socialistes ouvraient leur sac à main... Ambiance. Comme en écho, François Patriat, président de la région Bourgogne, dira plus tard à la tribune : « L'Etat islamique n'a pas envahi Paris, mais nos esprits... Voter, c'est résister. Résister, c'est ne rien changer à nos modes de vie, ne pas céder à la paranoïa... » 

Esprits envahis, l'expression est juste. Le meeting démarre avec un morceau des Eagles of death metal, le groupe de rock qui jouait au Bataclan le 13 novembre, puis une minute de silence suit. Jean-Louis Fousseret prend la parole : « il faut résister...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !