Besançon 4, le canton de tous les paradoxes

Avec sept candidatures, une primaire à droite, une concurrence interne au Front de gauche, des secteurs urbains sociologiquement contrastés, un territoire qui va de la promenade Micaud à l'échangeur autoroutier de Chaudefontaine, c'est le canton le plus disputé de toute la région. Moments de campagne.

besac4-

Le canton de Besançon 4, c'est l'ancien canton de Besançon-Est qu'Eric Alauzet (EELV) avait ravi à Jacques Grosperrin (UMP) en 2008, plus cinq communes de l'ancien canton de Marchaux. Ce n'est pas a priori une terre de gauche bien qu'Alauzet ait transformé l'essai en battant à nouveau Grosperrin à la législative suivant la présidentielle.

Les villages représentent 21,5% des 30.000 habitants de ce nouveau canton qui s'étale du parc Micaud à l'échangeur autoroutier de Chaudefontaine, en passant par Bregille, Clairs-Soleils et les Chaprais, Thise et Marchaux. Au second tour de la présidentielle, Hollande avait 3 voix d'avance sur Sarkozy à Marchaux et 7 à Chalezeule. Dans les cinq autres villages, il était loin derrière. Et à la législative, Grosperrin devançait Alauzet dans les sept villages. C'est grâce à la partie bisontine de la circonscription que l'écologiste l'avait emporté, tant à la cantonale...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !