Attac : bientôt 20 ans et des fortunes diverses

L'association d'éducation populaire qui inspire largement les partis de gauche est dynamique dans le Jura, va à un « petit rythme » à Besançon, est « morte ou en sommeil » ailleurs dans la région. Pas simple dans ces conditions de faire vivre les campagnes nationales sur l'urgence climatique, la loi travail, « rendez l'argent » ou les traités Tafta-Ceta...

Le Franois. Les militants jurassiens d'Attac répètent une saynète théâtralisée qu'on verra dans les prochaines semaines lors d'actions menées dans le cadre de la campagne « rendez l'argent ». (Photo Daniel Bordur)

Née de la proposition d'Ignacio Ramonet dans son article Désarmer les marchés paru dans Le Monde diplomatique de décembre 1997, l'ONG altermondialiste Attac a bientôt 20 ans et l'euphorie des débuts est passée. En France, les 30.000 adhérents de 2003 ne sont plus que 8000. A Besançon, ils sont ainsi passés de 150 à moins de 50 dont « quatre ou cinq actifs », constate son principal animateur Thierry Brugvin.

Ailleurs en Franche-Comté, les comités locaux de Belfort et du pays de Montbélliard sont « morts ou en sommeil ». Dans le Jura, où les effectifs ont atteint 300 adhérents au début des années 2000, ils sont 87 à jour de cotisation dans les groupes de Dole, Lons, Poligny et Saint-Claude. Mutualisant les initiatives, ils se retrouvent à chaque rentrée pour préparer leurs calendriers militants. Cette année, ils étaient vingt-cinq au Franois, à deux pas des cascades du Hérisson, dans l'ancienne colo du Nid des merles, devenu lieu d'habitat...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !