Alain Chrétien, maire de Vesoul et député-maire…

Lors de la cérémonie des voeux, Alain Chrétien a rendu hommage à son prédécesseur Alain Joyandet, défendu le cumul sans en avoir l'air, évoqué les dossiers d'infrastructures de transports et les projets de rénovation urbaine.

achrétien3

En arrivant à la mairie de Vesoul, samedi soir, les invités devaient patienter de longues minutes au froid en faisant la queue dans la cour, piétiner sur les quelques marches du perron avant de pénétrer dans le hall d'honneur où le maire, Alain Chrétien, accueillait chacun avec un mot de « bonne année », une poignée de main pour les hommes, une bise pour les femmes, sans lassitude. « Il faut aimer les gens, être avec eux, les comprendre », expliquait-il en novembre sur La Chaîne parlementaire en ajoutant qu'il avait fait de sa « passion » pour la politique « un métier », allant jusqu'à employer un mot rare en politique : la « délicatesse ».Était-ce délicat de commencer son discours en rendant hommage à son prédécesseur Alain Joyandet, présent à ses côtés ? Citant Jean d'Ormesson, le maire de Vesoul a été d'emblée lyrique, voire un brin grandiloquent « Il y a des...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !