« Nous ne sommes plus des vaches à lait »

Mobilisés pour la troisième semaine consécutive au rond-point de Valentin, les Gilets jaunes,  à Besançon comme ailleurs et partout en France, ralentissaient la circulation samedi 1er décembre pour exprimer leur colère face à l’augmentation du prix de la vie en espérant enfin se faire entendre par le gouvernement.

gilet-val

Sur un parking à proximité du rond-point de Valentin, un couple sort de sa voiture et enfile leurs gilets jaunes fluo. Pour le troisième week-end consécutif, Agnès et Jean-Pierre, secrétaire et retraité, sont venus grossir les rangs des manifestants, à chaque fois sur un rond-point différent. « Je pense que c’est râpé pour Macron », attaque d’emblée Agnès. « On en a marre de travailler pour ne pas pouvoir se faire plaisir pendant que d’autres se gavent. Tout le monde en a marre, c’est allé trop loin. On m’a toujours appris que l’exemple venait d’en haut, mais je n’en peux plus de voir des ministres, des députés, des sénateurs qui travaillent pour leur gueule, pas pour le peuple ».

Elle est en colère et réclame un changement radical, voudrait changer de Constitution et affirme ne plus croire, ni aux partis politiques ni aux syndicats. « Ils ont fait de belles promesses aux retraités, regardez le...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !