Faits divers à Montbéliard : l’Est républicain en campagne électorale

Suite aux élections régionales et départementales qui ont été axées sur la sécurité, le journal local l’Est Républicain, propriété du groupe Crédit Mutuel, utilise encore une fois la ZUP de Montbéliard pour alimenter la paranoïa et le communautarisme ambiant.

Dans son édition du mardi 22 Juin, L’Est Républicain titre en première page deux faits divers totalement opposés, traités tout les deux sur la même page dans la rubrique région.

Le premier article traite d’un odieux féminicide, dont l’assassin présumé est encore recherché et possède un profil inquiétant.

Le deuxième article parle de la domination intellectuelle bourgeoise sur nos classes populaires, la Justice ayant décidé de juger coupable le jeune M2Z pour avoir insulté la Maire de Montbéliard dans un morceau de rap1.

Une belle occasion de buzz que Mme Biguinet n’a pas laissé passer en poursuivant en justice ce jeune vivant dans la ville qu’elle dirige d’une main de fer.

Une main de fer dans un gant de velours, Mme Biguinet est un peu notre Margaret Thatcher locale, un cauchemar pour nos classes populaires, une chienne de luxe et agressive au service des riches.

SALE PUTE ! (Je parle de Margaret Thatcher)

D’ailleurs, si le rappeur M2Z devait s’excuser, tout comme moi, ce serait auprès des prostitués qui sont trop souvent et injustement comparées à des politiciennes insupportables.

Le choix éditorial

Pour quelles raisons ces 2 affaires sont traitées l’une à la suite de l’autre, alors qu’elles ne semblent avoir aucun lien, et surtout pas la même gravité ?

Vous l’aurez compris, le but étant encore et toujours de stigmatiser les quartiers les plus pauvres, ici la Petite-Hollande.

Les féminicides en France sont un sujet extrêmement grave et très peu traité par les médias dominants, surtout les violences conjugales et familiales.

Autant dire qu’avec 1 femme assassinée tous les 2 jours en France2, les médias pourraient matraquer sur ces faits divers, tout comme ils le font sur les quartiers populaires.

Mais ils ne le font pas !

Quand un féminicide est massivement relayé par les médias capitalistes, il est souvent très violent et est toujours commis par une personne d’origine étrangère.

Notre société est clairement sexiste, la domination patriarcale est présente partout, et lorsque les médias bourgeois et les politiciens se lancent dans « la lutte féministe », c’est très souvent pour attaquer les rappeurs, les quartiers populaires ou la religion musulmane.

Loral Aitken, spécialiste des ultra-riches et des violences bourgeoises

1La haine, M2Z: https://www.youtube.com/watch?v=tlqsobOIg7Q

2 https://www.journaldesfemmes.fr/societe/actu/2693485-feminicides-2020-chiffres-violence-conjugale-femmes-tuees-conjoint-mort/

Laisser un commentaire