Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Doubs

/ La rédaction

Toufik-de-Planoise et Alex, respectivement correspondant local de presse à Factuel et reporter bénévole à Radio BIP/Média 25, ont été placés en garde-à-vue ce lundi matin au commissariat de police de Besançon dont ils sont sortis peu avant 18 heures. Choquées, mais également déterminées à défendre la liberté de la presse, nos deux rédactions se sont rencontrées et ont décidé de signer un communiqué commun.

Accès libre

/ Daniel Bordür

« Quand on voit ça, que voulez vous que les habitants pensent des élus, de la politique ? Pourquoi voteraient-ils ? », s'insurge un militant de la CNL à propos de la fermeture pendant une semaine d'un des deux bureaux de Besançon-Planoise (20.000 habitants) qui a aussi fait réagir CGT et PCF. Le projet de transformer le bureau Proudhon du centre-ville en agence bancaire qui exclurait pauvres et précaires inquiète le syndicat SUD-PTT. Les 200 bureaux ruraux du Doubs pourraient n'être plus que 65 l'an prochain…

/ Danièle Secrétant

Ce que ça fait de tuer, (Éditions La manufacture de livres) de Serena Gentilhomme, relate un fait divers qui s'est déroulé à Rome en 2016. Après Circeo, Serena Gentilhomme continue d'explorer certaines facettes très noires de la ville de Rome, et de notre humanité. Dans l'entretien qu'elle a accordé à Factuel.info, la romancière née à Florence et vivant à Besançon, raconte son itinéraire littéraire, fortement imprégné par la lecture de Dante Alighieri, de sa Divine Comédie, surtout.

Adélie, dix ans, est restée bouche-bée devant ce tableau de Vladimir Anishchenko.

/ Danièle Secrétant

Lors de l'exposition de ses tableaux à la Galerie de l'Ancienne Poste, à Besançon, le peintre paysager biélorusse Vladimir Anishchenko, a surpris le regard émerveillé d'une petite fille devant le tableau d'un champ de marguerites. Il a décidé de lui en peindre un, pour elle seule. Il le lui a offert. Vladimir Anishchenko exopse jusqu'au 31 août dans l'atelier de Gustave à Ornans.

Accès libre

/ Daniel Bordür

Ce n'est pas une surprise. Le désaccord sur la constitution d'une liste commune aux municipales couvait depuis des mois. Il a été acté mercredi lors d'une rencontre des insoumis avec EELV, PCF et A Gauche citoyens. L'urbanisation des Vaîtes est une divergence de fond, d'autres points semblent plus formels, comme la démolition de Chaillot ou les transports publics gratuits. [Mis à jour le 02/07/19 suite à des précisions apportées par mail par LFI]

/ Toufik-de-Planoise

Les derniers actes ont été peu suivis. Si le contexte estival, la répression continue et la convergence à Dijon ou Belfort peuvent l'expliquer, d’autres réalités plus abruptes émergent : lassitude, oppositions stratégiques et dissensions internes...  Pour les « historiques » eux-mêmes, une page est peut-être en train de se tourner...

Pages