Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

planoise

/ Guillaume Clerc

Si le grand débat n’a pas attiré au-delà d’un cercle de membres actifs d’associations locales, il a eu le mérite d’entamer un processus de recueil de la parole des habitants. Le Conseil citoyen de Planoise, sollicité par la préfecture pour l'organiser, réclame aussi une meilleure reconnaissance par la ville de sa qualité de partenaire pour l'élaboration du plan de renouvellement urbain. Reportage à la table de discussion sur le thème : vivre à Planoise.

/ Daniel Bordür

Le parc Lafayette et la ZAC de Chateaufarine avaient 4 080 emplois en 2006, davantage aujourd'hui. Planoise comprend une zone franche avec plusieurs dizaines d'emplois. Le quartier est tout près du premier employeur local, le CHU, de Témis-Santé qui ne demande qu'à croître. Le quartier est pourtant rongé par un chômage important. Ce n'est pas une raison pour désespérer. Bien au contraire.

« J'aime mon Planoise ! »

enquête

Jeudi 8 décembre 2011

/ Daniel Bordür

Planoisienne depuis 34 ans, Suzanne, infirmière retraitée, habite place Cassin. Syndicaliste, elle ne mâche pas ses mots : «C'est devenu une zone de non-droit. Il n'y a plus de patrouille la nuit. Quand tu les appelles parce qu'un café dépasse l'heure de la fermeture ou qu'il y a une bagarre, on te répond ''quittez Planoise'' ! Mais je ne changerai pas, j'aime mon Planoise..."

/ Daniel Bordür

Planoise, quartier le plus peuplé de Besançon avec près de 20 000 habitants, créé en 1968, n'est ni uniforme ni figé. Il y a une trentaine d'années, sa sociologie était très voisine de celle de l'ensemble de la ville. Portrait statistique.

/ Daniel Bordür

« Solidarité pour les locataires, pas pour les actionnaires », dit une banderole et chantent une centaine de manifestants à Planoise... Peint sur un drap réformé de l'hôpital de Gray ficelé à une grille de l'avenue de l'Ile-de-France, le slogan résume assez bien l'état d'esprit du rassemblement d'habitants de logements sociaux.

Pages