Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

élections régionales 2015

/ Daniel Bordür

Frank Monneur et Didier Gendraud s'étaient émancipés de la tutelle du PS en présentant une liste autonome aux élections municipales de mars 2014 à Besançon. Forts de leurs 6,2%, ils préparent les municipales de... 2020 et viennent de rejoindre le Mouvement républicain et citoyen qui s'est rapproché de la gauche radicale pour les régionales.

Accès libre
François Sauvadet, Hélène Pélissard, Jean-Philippe Lefèvre et Jean-Marie Sermier... Photos DB

/ Daniel Bordür

Ouvrant sa campagne régionale mardi 29 septembre à Dole, le champion de l'union UDI-LR propose aussi de confier au député européen Arnaud Danjean le pôle Europe qu'il créerait pour « ne plus laisser partir 200 millions de crédits non utilisés ». Devant 300 personnes, ses colistiers ont cogné sur les socialistes et les écologistes et exhorté les électeurs de droite à la mobilisation.

Nathalie Vermorel (PCF, à gauche) et Cécile Prudhomme (EELV, à droite) ont été désignées têtes de liste de leur parti... Gabriel Amard (PG, au centre) assure qu'il a déjà donné et n'est candidat à rien.

/ La rédaction

Cinq partis de gauche signent un appel à EELV pour une liste commune aux élections régionales... Les écologistes sont déchirés par des stratégies internes divergentes... Les cultures parfois spéciales des uns et des autres, ici ou là, ne facilitent pas les rapprochements...

/ Daniel Bordür

« Ce ne sont pas les élections qui changent les choses, mais elles sont l'occasion de se regrouper autour d'un programme et d'un drapeau », dit Claire Rocher, infirmière hospitalière et tête de liste aux régionales, lors de la fête de Lutte ouvrière à Besançon pour le lancement de la campagne en compagnie de la porte-parole nationale Nathalie Arthaud et de Michel Treppo, tête de liste dans le Doubs.

/ Daniel Bordür

Le MoDem, notamment dans le Doubs, menace de concourir seul aux régionales après les déclarations de Nicolas Sarkozy à Gilley ironisant sur les « centristes avec nous à mi-temps ». Pendant ce temps, les « centristes de gauche » de Force démocrate, CAP21 et le Mouvement des progressistes vont intégrer les listes socialistes au nom des valeurs et de la lutte contre l'extrême-droite.

21 janvier 2015, action de la CGT commerce du Doubs devant le siège du PS à Besançon contre ce qui n'est alors que le projet de loi Macron. Symbole de la fracture entre le PS et le salariat.

/ Daniel Bordür

Les adhérents socialistes comtois, comme au niveau national, ne se sont pas bousculés pour participer aux élections internes qui déterminent théoriquement l'orientation et la gouvernance du parti du président qui tient fermement les manettes. Le Jura a voté pour la motion de Karine Berger, les trois autres départements pour la motion de Jean-Christophe Cambadelis.

Pages