Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Politique

/ Daniel Bordür

Le chef-lieu jurassien était samedi 27 avril un lieu de convergence de manifestants venus de tout le Jura, du Haut-Doubs et de l'Ain. Près de trois cents personnes ont parcouru la ville pour dire que le discours présidentiel ne les pas convaincus, que mobilisés depuis novembre, ils n'allaient pas lâcher maintenant…

/ Daniel Bordür

Ancien président de l'association nationale des sapeurs-pompiers, ce colonel à la retraite favorable à une sortie du nucléaire qui prendra selon lui 30 à 40 ans, est l'auteur d'une étude analysant les failles du dispositif de protection civile et formule des propositions susceptibles de construire une « culture du risque ». Il l'a adressé à La France insoumise où il milite à Besançon, et au réseau Sortir du nucléaire.

/ Daniel Bordür

L'association Les Jardins des Vaîtes a programmé un troc'plantes festif samedi 20 avril pour mobiliser contre le projet d'éco-quartier. Quelques heures après qu'elle a déposé un référé devant le tribunal administratif, l'aménageur, société dépendant de la ville, a proposé un site différent de celui accordé dix jours plus tôt par le service voirie, assorti de conditions inacceptables pour l'association. Elle demande à Jean-Louis Fousseret de « revenir à la raison » : « laissez une opposition s'exprimer librement… »

/ Daniel Bordür

Pas de Trafalgar entre les alliés de 2014. Unis sur le vote politique principal, ils restent pluriels et les divergences d'analyses sont flagrantes. L'opposition de droite se partage entre votes contre (LR) et abstention (MoDem, AGIR-UDI)… Les élus LREM, Alauzet en tête, ne votent pas la motion contre les perturbateurs endocriniens proposée par les groupes PS, PCF et EELV…

/ Toufik-de-Planoise

Après le médiatique coup de matraque de la semaine précédente, l’acte XXI des Gilets jaunes s’est déroulé à Besançon sans escorte policière ni incident majeur, ce samedi 6 avril. Environ 750 participants ont défilé dans le centre-ville, avant d’envahir pacifiquement les centres commerciaux Pasteur et Lafayette. Un cortège de tête autonome s’est illustré alors que le mot d’ordre initial appelait à un habillement en noir et à la dénonciation illustrée de la répression.

Pages