Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Politique

/ Toufik-de-Planoise

Vivant à quelques centaines de kilomètres du foyer initial de la pandémie mondiale, un témoin originaire de la région explique, avec quelques semaines d'avance sur la France, le quotidien stressant et les mesures drastiques prises dans ce pays autoritaire. C'est l'occasion de mêmes constats : sous-évaluation des cas, contrôles et restrictions, crainte de la pénurie et rationnement, théories du complot, confinement qui vire au pétage de plomb, difficultés dans les hôpitaux, etc. Est ce notre avenir proche ? En France, la vague ne fait que commencer.

Accès libre

/ Daniel Bordür

Élu au premier tour, le maire sortant de Dole, Jean-Baptiste Gagnoux, soutenu par LR et LREM, ne l'a été qu'avec 22% des inscrits… A Lons-le-Saunier et Saint-Claude, le second tour pourrait être serré avec un surcroît de participation. A Poligny, la division de la gauche a contribué à l'élection au premier tour du maire sortant, Dominique Bonnet, favorable au projet de Center parcs, contrairement à Valérie Depierre (photo) qui l'emporte à Arbois où l'on a beaucoup voté.

/ Daniel Bordür

La liste conduite par Anne Vignot (EELV) est la seule à dépasser 10% des inscrits. Avec une participation de 38,8%, de 15 points inférieure à celle de 2014, les résultats sont faméliques : 8,9% pour Ludovic Fagaut (LR), 7,1% pour Eric Alauzet (LREM), 3,1% pour Claure Arnoux (LFI), 2,7% pour Jacques Ricciardetti (RN)… Plusieurs bureaux, dont la majorité de ceux de Planoise, affichent une participation inférieure à 25%.

/ Guillaume Clerc

Le parti présidentiel a subi à Besançon une cuisante défaite en terminant derrière la droite aux premiers tours de ces élections municipales improbables. Éric Alauzet n’a pas su rassembler son parti et a dû affronter une candidate dissidente, ancienne référente départementale LREM et soutenue par le maire, l’un des premiers soutiens de Macron.

/ Sonia Pignet

Après un week-end d’interrogations et de digestion des nouvelles de fermetures en cascade des établissements scolaires et de différents commerces, ce lundi matin était placé sous le signe de l’expectative. Enseignants et commerçants attendaient les instructions. Reportage à Clerval, une commune du Doubs de 1000 habitants.

/ Daniel Bordür

Le dernier conseil municipal du maire qui termine son cinquième et ultime mandat a adopté une convention avec l'Etat permettant le transfert permanent au commissariat de police des images de 117 caméras de vidéo-protection, dont l'autorisation de visionnage est aujourd'hui confiée à un juge. L'opposition de gauche et un élu de la majorité ont voté contre. Une « délibération scélérate », estime le citoyen Julien Da Rocha qui a saisi la CNIL pour défaut d'étude d'impact et se prépare à former un recours administratif.

/ Toufik-de-Planoise

Ce 8 mars, une énième fusillade a eu lieu à Besançon. La treizième depuis novembre, principalement concentrées sur le quartier de Planoise. Le bilan de cette guerre des territoires pour le contrôle du marché de la drogue est très lourd : onze blessés par balles, un centre commercial ravagé par un incendie et désormais un mort, abattu à proximité du centre-ville. Peut-être celui de trop. Houcine, la victime, un Planoisien comme les autres occupants du véhicule pourchassé et cible des tirs, n’était lui pas dans le business. C’est ce que décrivent ses proches et la police. C’est une victime « collatérale », car c’est, vraisemblablement un des passagers qui était visé.

Accès libre

/ Guillaume Clerc

Claire Arnoux a tenu dimanche son meeting avec la liste Besançon verte et solidaire, qu’elle présente comme « citoyenne et soutenue par la France Insoumise ». L’opposition au projet des Vaîtes est un de leur argument majeur face à un « maire bâtisseur », et « épinglé à de multiples reprises pour ces liens avec la promotion immobilière. » Cela les démarque de la liste des écologistes et de partis de gauche menée par Anne Vignot, encore au conseil municipal. Les Insoumis dénoncent le bilan d’un maire « autoritaire » et entendent instaurer par exemple « l’état d’urgence écologique », une mutuelle de santé municipale et un RIC local.

Pages