Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Politique

/ Guillaume Clerc

Ils se réclament de l’écologie radicale et ont voulu agir contre la 5G, mais les indices qu’ils ont laissés les ont conduits très vite à la barre du premier procès du genre en France. Entre craintes légitimes, absence de débat public et fausses informations au sujet de ces nouvelles ondes, deux Jurassiens ont été condamnés à 4 et 3 ans de prison par le tribunal de Lons-le-Saunier pour l’incendie en plein confinement du McDonald’s de Champagnole, d’engins de chantiers et d’une antenne relais à Foncine-le-Haut.

/ Guillaume Clerc

Au lendemain de la signature du Ségur de la santé, les soignants restent mobilisés et se sont rassemblés à Besançon. Certains ne se satisfont pas de la hausse de 180 euros alors qu’ils en réclamaient 300, ce qui aurait placé la rémunération au niveau de la moyenne des pays de l’OCDE. Des représentants de l’hôpital de Dole ont dénoncé des conditions dégradées et un fort taux de personnel contaminés par le Covid-19, le représentant du Comité de défense des services publics de Lure réclame l’unité et le nouveau Comité de défense de la santé publique du Doubs exige une politique régionale à la hauteur des besoins.

/ Michèle Tatu

Après le confinement, on se pose tous des questions : quel monde pour demain ? Que faire pour changer les choses ? À Boussières, petit village du Doubs, des enfants et des adolescents proposent des solutions. Rencontre avec l’Association « Rêve d’éléphants » et entretien avec son président de 14 ans, Timéo.

/ Daniel Bordür

Le maire sortant Jean-Louis Millet a été réélu dans la triangulaire qui l'opposait au conseiller régional socialiste Frédéric Poncet qui a fait l'ouverture vers LREM et au communiste Francis Lahaut qui a occupé deux fois la fonction… Il y a six ans, Jean-Louis Millet avait revendiqué la présidence de la communauté de communes et échoué. Cette fois, il a annoncé ne pas briguer le poste.

/ Camille Jourdan

La préfecture du Jura proposait aux citoyens d’exprimer leurs observations sur deux projets d’arrêtés relatifs à la chasse d’été d’une part, et aux quotas d’animaux à prélever durant la saison de chasse qui arrive d’autre part. Malgré les 855 commentaires s’opposant à ces textes, les deux arrêtés ont été publiés sans modifications.

/ Daniel Bordür

La Boucle, Battant, des ilots ici et là Palente, Montrapon ou aux Chaprais ont permis à la coalition vert-rose-rouge de garder la principale ville comtoise à gauche. L'abstention massive à Planoise, Rosemont et dans d'autres quartiers jadis votant à gauche aura donné quelques frayeurs pendant le dépouillement aux partisans d'Anne Vignot, élue avec 11.145 voix. L'abstention est passée depuis 2014 de près de 30.000 électeurs sur 69.143 à plus de 40.000 sur 66.725…

/ Daniel Bordür

La liste conduite par Jean-Yves Ravier l'emporte sur celle de Christophe Bois (AGIR-LREM) avec 52,3% des voix, mais seulement 22% des électeurs inscrits en raison d'une abstention restée à plus de 56%. Après cinq mandats de Jacques Pélissard (LR), la liesse s'est emparée de 100 à 150 militants qui ont célébré leur victoire dans la MJC fermée par le maire il y a quelques années... Les maires des petites communes se font déjà entendre pour un changement de gouvernance de l'agglomération. 

/ Guillaume Clerc

Surfant sur son opposition au projet des Vaîtes, Ludovic Fagaut (LR) précise que son projet Terra Vesontio comprendra tout de même des « constructions raisonnées ». Sur le reste, il refuse que Besançon devienne un « laboratoire écologiste et communiste » et place sa liste comme celle du rassemblement de l’union de la droite et du centre et mise sur un plan de relance de 32 millions d’euros à destination des entreprises et des commerçants pour sauvegarder les emplois.

/ Guillaume Clerc

Face aux listes qu'ils jugent gauchisante pour l'une et droitière pour l'autre, Éric Alauzet veut  porter un projet au centre, qu'il estime proche des habitants de Besançon, plutôt de centre-gauche. Il revient longuement sur sa trajectoire politique et mise sur un « plan de relance et de transformation » de 120 millions d'euros sur son mandat pour relancer l'économie et préparer la transition écologique, soit « le doublement du budget naturellement prévu ».

Pages