Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Environnement

/ Roland Vasic

« La ville veut garder son eau » assure Jean Luc Nather adjoint à l'environnement et aux marchés publics. Factuel.info a participé à la visite exceptionnelle de l’usine des eaux de Quincey, entrée en matière d’une « journée d’échange sur la protection durable des captages d’eau potable » initiée par la Maison de l’environnement de Franche-Comté.

Cherchez l'erreur

Mardi 2 octobre 2012

/ Daniel Bordür

Que représente localement la fraude à la Sécu dénoncée par l'ancien président dans un discours de candidat en campagne ?

Quatre faucheurs à la barre

reportage

Samedi 24 septembre 2011

/ Daniel Bordür

Les faucheurs volontaires du Doubs sont quatre parmi les soixante à comparaître fin septembre 2011 devant le tribunal de grande instance de Colmar pour avoir détruit, le 15 août 2010, 70 pieds de vigne transgéniques. Pour avoir mis fin, disent-ils, à un essai déjà refusé par les viticulteurs champenois puis leurs collègues de l'Hérault.

/ Daniel Bordür

La méthanisation en agriculture est-elle compatible avec le comté ? Cette question est née du projet de méthanisation d'une ferme en lait à comté de Reugney (Doubs) dont le projet de plan d'épandage a été critiqué par des associations de défense de l'environnement.

/ Daniel Bordür

Livrer 600 kg d'un complément alimentaire contenant 25% de soja transgénique à un éleveur produisant du lait à comté était « une erreur commerciale ». C'est ce que nous a indiqué hier, par téléphone, Bernard Humbert, directeur commercial de Néolait, l'entreprise d'Yffiniac (Côtes-d'Armor) qui a fourni la semaine dernière un sac de Néovo Masch C50 à Jean-Paul Henry, paysan anti OGM à Grand-Combe-des- Bois, qui voulait un produit facilitant la digestion des veaux sevrés.

/ Daniel Bordür

L'histoire pourrait faire grand bruit. Jean-Paul Henry, producteur de lait à comté à Grand-Combe des Bois, sur le plateau du Russey, nous a confirmé le 8 novembre 2009 s'être fait livrer quelques jours auparavant par son fournisseur habituel, Néolait, 600 kg d'aliments pour veaux contenant, selon l'étiquette, 25% de soja transgénique, forcément importé.

Pages