Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Economie

/ Daniel Bordür

Invoquant la jurisprudence européenne, la haute juridiction a cassé juste avant Noël l'arrêt de la cour d'appel de Besançon qui condamnait le transporteur, sanctionné par ailleurs au pénal pour travail dissimulé et prêt illégal de main d'oeuvre, à verser près de 500.000 euros à la Sécurité sociale. Le litige sera rejugé par la cour d'appel de Dijon. Pour l'ancien Directeur du travail Hervé Guichaoua, c'est une « très mauvaise nouvelle pour la lutte contre le travail illégal et le dumping social ».

/ Daniel Bordür

Ce nouvel arrêt de la Cour de cassation va vous faire adorer l'Union européenne. Un mois après qu'elle a cassé la décision de redressement Urssaf des Transports Jeantet pour près de 500.000 euros, elle a annulé un redressement approchant 200.000 euros infligé à Batival, constructeur de maisons de Valdahon condamné au pénal en 2010 pour prêt illicite de main d’oeuvre et travail dissimulé en 2006 et 2007... 

/ Daniel Bordür

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté en Franche-Comté à l'appel de Gilets jaunes et de plusieurs syndicats, Dole ayant la plus forte affluence. Parti du siège régional du Medef, le défilé de Besançon s'est scindé, la CGT s'arrêtant au bout d'une heure et demi. Plusieurs centaines de personnes ont encore marché trois heures, faisant halte devant des lieux de pouvoir économique et politique.

Accès libre

2050 : du comté au lait de brebis ?

Vendredi 25 janvier 2019

/ Matthieu Cassez

Après une séquence folle de développement de l’élevage et d’augmentation des chargements ces dernières années, grâce à l’apport technologique du sexage des doses d’insémination, l’année fourragère difficile que nous venons de vivre remet les pendules à l’heure. Loin d’être une simple anomalie climatique, ce scénario catastrophe pour les bilans fourragers préfigure ce qui risque de devenir la normale pour la Franche-Comté dans les années à venir. Le réchauffement semble s’inviter brutalement dans l’économie des exploitations, et il est plus que temps de s’en occuper si l’on ne veut pas qu’il s’occupe de nous. Une renégociation de l’équilibre entre la production fourragère et le développement des troupeaux s’impose.

/ Daniel Bordür

La Confédération paysanne pousse ses propositions visant à limiter drastiquement la taille des fermes tandis que la FDSEA se cale sur les maxima existant tout en défendant la filière... Une différence parmi d'autres : 6500 litres de lait par an et par vache maximum pour l'une, 8500 pour l'autre...

Pages