Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Ecole

Jean-Louis Fousseret

/ Daniel Bordür

« Il est préférable d'attendre la rentrée 2014 ». C'est ainsi que Jean-Louis Fousseret conclut une déclaration commencée par un hommage à la réforme de Vincent Peillon sur les rythmes scolaires à l'école primaire en ouverture du conseil municipal de Besançon, mardi soir : « Je suis totalement d'accord avec cette réforme, elle était attendue, nous avons la volonté de la faire ».

/ Daniel Bordür

Près de 500 personnes, dont de nombreux grévistes du primaire et quelques enfants accompagnant leurs parents, ont défilé ce mardi après-midi dans le froid des rues bisontines contre le projet de réforme des rythmes scolaires. A entendre les raisons des manifestants, on sent une exaspération quant à la méthode du gouvernement qui n'aurait pas changé avec les pratiques sarkozystes.

Pages