Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Ecole

/ Daniel Bordür

Le débat préparatif de la consultation du 10 décembre à Besançon ne s'est pas arrêté un instant sur cette phrase de Bruno Michaut, docteur en sciences de l'éducation : « plus les vacances d'été sont longues, plus les inégalités sociales se creusent ». Alors qu'aucun scientifique ne défend la semaine de quatre jours, qu'elle soit pourtant préférée par la majorité des conseils d'école témoigne des ravages de l'individualisme...

/ Daniel Bordür

La semaine de quatre jours de classe est la pire des solutions pour les scientifiques. Sa victoire lors du vote du 10 décembre entraînerait la suppression du périscolaire le mercredi. Le vent sociétal et consumériste ira-t-il dans dans ce sens ou le débat apportera-t-il la lumière ? Les journées trop chargées sont vivement critiquées par des syndicats d'enseignants et les fédérations de parents qui s'estiment contournés...

/ Daniel Bordür

C'est ce qu'affirme l'adjoint Yves-Michel Dahoui lors de la rentrée des crèches et halte-garderies municipales qui accueillent un quart des enfants de moins de trois ans. Pourtant 30% des demandes sont refusées... Structures associatives, privées et d'entreprises complètent, avec 700 assistantes maternelles indépendantes, un dispositif où la scolarisation des tout-petits est marginale.

/ Daniel Bordür

Trois écoles maternelles ont des effectifs qui mériteraient, selon les parents mobilisés, un poste supplémentaire : Vauthier à Pontarlier (photo ci-contre), Besançon-Montrapon et Jougne. Les deux premières n'ont pas de nouvelles de l'Administration malgré une occupation, la troisième pourrait récupérer un demi-poste...

Jeudi 8 septembre, pendant un rassemblement d'une soixantaine d'enseignants en grève devant le rectorat à Besançon. (Photo Daniel Bordur)

/ Daniel Bordür

La baisse démographique dans le primaire (moins 1200 élèves) combinée à une légère augmentation de la dotation en postes sur l'académie (dix) ne peut masquer l'impréparation de la réforme du collège contre laquelle les enseignants ont été peu nombreux à faire grève... sauf à Saint-Claude

/ Daniel Bordür

Une cinquantaine de Bisontins ont contribué à la rédaction d'un Manifeste pour l'école publique qui s'en prend à la loi réformant les rythmes scolaires et au principe de la contribution, modique, des familles bisontines qui sont appelées à participer au financement du dispositif à la rentrée. Son coordinateur Benoît-Maillard-Salin s'en explique.

Pages