Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

danse

Culture, les raisons de la colère

cinéma

Mercredi 16 décembre 2020

/ Michèle Tatu

Suite aux annonces faites successivement par le gouvernement, les acteurs culturels s’inquiètent à juste titre : pourquoi la fréquentation des cinémas et des théâtres est-elle plus dangereuse qu’une assemblée dans une église ? En quoi une galerie d’art est-elle moins dangereuse qu’un musée ou un centre d’art ?

Accès libre

/ Michèle Tatu

Diffusé la plupart du temps en milieu confiné, l'art - cinéma, théâtre, musée… - souffre de la pandémie. Alors il s’invente : le cinéma réapparaît dans certaines villes sous forme de drive-in ou en plein air. Comme dans d'autres villes de France, à Besançon des artistes locaux ont présenté mardi 26 mai place de la Révolution une éphémère et puissante performance poétique. 

/ Sonia Pignet

Mardi au Sénacle, les Kesaj Tchavé se sont arrêtés le temps d’une représentation pour le public bisontin, invités par Radio Sud et l’association Espoir et fraternité tziganes de Franche-Comté. Sur scène, 27 jeunes Roms slovaques ont chanté et dansé avec une indéniable énergie, menés par le non moins énergique joueur de balalaïka Ivan Akimov. Voilà 20 ans que ce dernier consacre sa vie à ces jeunes tsiganes, pour qui il a notamment créé un lycée dans sa région des Tatras en Slovaquie.

/ Michèle Tatu

Le Festival du Bitume et des plumes anime le quartier Citadelle Tarragnoz de Besançon. La cinquième édition, de la programmation aux cuisines, déborde sur les alentours, songe à se professionnaliser… Au menu du 5 au 7 octobre le Théâtre de L'Unité, Gravitation, la Compagnie Non Négociable... et plein d'autres.