Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Collectivités

/ Daniel Bordür

EELV du Grand Besançon constate que le projet « a présenté de profondes évolutions qui remettent en cause son bien-fondé », demande la suspension des travaux et un audit afin de le « remanier » en fonction des « nouveaux éléments » survenus depuis son lancement. « On était en train de perdre notre âme », explique dans un entretien à Factuel la co-secrétaire locale du parti, Cécile Prudhomme.

/ Daniel Bordür

Le préfet a autorisé, sous conditions, lundi 18 mars la reprise des travaux suspendus il y a trois semaines après l'avis défavorable du ministère de l'Environnement quant à la destruction d'espèces protégées. L'arrêté mentionne des évitements, réductions et de nouvelles compensations, le point faible du dossier initial (document ci-contre).

/ Guillaume Clerc

La ville souhaite aller vite, mais l’aménagement prend un sérieux coup d’arrêt. Dans le meilleur des cas pour elle, les travaux ne devraient pas reprendre avant six mois. Et à condition que le préfet autorise un projet de plus en plus fragile et recalé sur le pan environnemental... Le foncier manque pour mettre en œuvre des mesures de compensations proportionnées aux destructions d'espèces demandées par le CNPN.

/ Daniel Bordür

L'avis défavorable du Conseil national de protection de la nature à la destruction d'espèces protégées conduit le conseil municipal à débattre à chaud d'une évolution du projet d'écoquartier pendant près de deux heures. La droite défend un moratoire, la majorité municipale apparaît plus divisée qu'elle ne le souhaiterait...

/ Invité.e.s

Des responsables associatifs, syndicaux et politiques écrivent à la présidente de région et aux présidents du département du Jura et du Grand Dole pour leur dire qu'il y a mieux et plus urgent à faire, notamment pour les transports du quotidien et la politique sociale, que dépenser 20 millions d'euros en 8 ans dans le renouvellement d'une délégation de service public qui a déjà coûté 28 millions au lieu des 5 annoncés en 2010… 

Accès libre

/ Guillaume Clerc

Si le grand débat n’a pas attiré au-delà d’un cercle de membres actifs d’associations locales, il a eu le mérite d’entamer un processus de recueil de la parole des habitants. Le Conseil citoyen de Planoise, sollicité par la préfecture pour l'organiser, réclame aussi une meilleure reconnaissance par la ville de sa qualité de partenaire pour l'élaboration du plan de renouvellement urbain. Reportage à la table de discussion sur le thème : vivre à Planoise.

/ Daniel Bordür

Elue municipale et départementale de Besançon, elle critique « ces potentiels candidats qui n'ont pas compris que les électeurs ne veulent plus de cette politique ! Prétendre qu'un homme serait celui qui détient la vérité sur le bon programme est stupide ». Elle trouve que « le mouvement des Gilets jaunes n'est pas négatif… » et répond à quelques questions sur Macron ou le hiatus institutions / travailleurs sociaux et associations sur la solidarité et les migrants.

Pages