Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Cinéma

Un amour de Festival

impressions

Jeudi 7 février 2013

/ Michèle Tatu

La petite ville jurassienne de Saint-Amour accueille du 11 au 23 février la quatorzième édition d'un festival consacré à l'amour, du désir à la sensualité, de l'érotisme à la passion... Cette année, la programmation propose notamment d'explorer des formes compliquées de ce sentiment...

/ Michèle Tatu

L’Asie fascine Martine et Jean-Marc Thérouanne, le couple de programmateurs du Festival international des cinémas d'Asie de Vesoul qui se tient du 5 au 12 février. Comme un grand travelling à travers la totalité géographique qui va de l’Oural au Pacifique, la 19ème édition révèle des pays, des coutumes, de la beauté et de la douleur avec des coups de projecteur sur l’Inde, l’Indonésie, l’Arménie et Hong Kong…

/ Daniel Bordür

Après la suppression du fonds d'aide à la création et à la production par le Conseil régional, le monde du cinéma s'est mobilisé pour tenter d'infléchir la décision. « La région est mal informée de l'état de la filière », estime Catherine Siméon, la présidente de l'association des producteurs Rhin-Rhône.

Les passeurs de lumière

entretien

Mercredi 23 janvier 2013

/ Michèle Tatu

La 73e Rencontre Internationale de Pontarlier se tient du 1er au 3 février. La lumière selon la Pontissalienne Hélène Louvart, directrice de la photo des films de Dominique Cabrera, est au menu.

/ Michèle Tatu

Le 14 décembre 2012, la Région a voté la suspension pure et simple du fonds d’aide à la production cinématographique. Cela représentait 335.000 euros en 2012 ; 425.000 en 2011 ; 336.000 en 2010, année de suppression de l'aide aux longs métrages de fiction. Aucun partenaire (DRAC, CNC) ou les professionnels de la branche n’a été consulté.

Affiche du film Les Granges brulées

/ Michèle Tatu

La Franche-Comté, dont le conseil régional vient de couper dans l'aide au cinéma, accueille des tournages depuis soixante ans... En 1968, Edgar Faure envoie Jean Chapot dans le Haut-Doubs. Le cinéaste fait le portrait d’une famille rurale : « Les Faivre ». Il tournera ensuite « Le Fusil à lunette », Palme d’or du court-métrage à Cannes en 1972...

/ Daniel Bordür

Avec Comme un Lion, Samuel Collardey signe après L'Apprenti, un second long métrage tout en sensibilité et en efficacité, en émotion et en justesse de ton. Il raconte un rêve d'adolescent qui se brise souvent face à la réalité, et se réalise dans le film.

Pages