Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Agriculture

/ Guillaume Clerc

Ce n’est pas la première fois que la fromagerie Perrin de Cléron est mise en cause pour ses rejets polluants déversés en amont de la Loue. Mais cette fois, la justice devrait s’en mêler. La préfecture a mis en demeure l’entreprise de respecter les normes anti-pollution et met en cause la fiabilité de ses auto-contrôles. Un procès-verbal de l’Office français de la biodiversité (OFB) devrait initier une procédure pénale tandis que la fédération de pêche du Doubs prépare une plainte et demandera des réparations au titre du préjudice écologique subi.

/ Guillaume Clerc

Depuis plusieurs années, les affleurements rocheux, typiques des paysages du massif du Jura, sont broyés par les « casse-cailloux » pour faciliter le travail des agriculteurs ou aménager une prairie. Mais cela cause une perte de biodiversité et a une incidence sur les rivières. Tous les acteurs s’étaient mis d’accord sur un protocole non contraignant pour enrayer le phénomène, mais avec le confinement, les destructions se multiplient. La préfecture du Doubs menace d’envoyer les drones pour tenter d’y mettre fin.

Accès libre

/ Invité.e.s

Militant pour le développement du compostage urbain de proximité à Besançon, l’association Trivial’Compost estime qu'il est « temps d’en finir avec la politique des petits pas qui consiste à installer une petite dizaine de sites de compostage partagés par an ». Elle veut tirer de la crise sanitaire des enseignements en matière de gestion des biodéchets alors que 30% des habitants n'ont pas la possibilité de composter.

Accès libre

/ La rédaction

Dans un communiqué intitulé « la filière comté se doit d'être exemplaire dans la gestion de la crise sanitaire et économique », la Confédération paysanne de Bourgogne-Franche-Comté se dit satisfaite de la décision du CIGC de baisser de 8% de la production de lait sur le trimestre. Elle ajoute que « ce qui n’a pas été produit ne le sera pas plus tard » et préconise une baisse de 2,5% sur l'année. 

Accès libre

/ Invité.e.s

Dans cette adresse publique « à nos concitoyens », la Confédération paysanne analyse la fragilité des paysans au regard de la mondialisation capitaliste des échanges et de la transformation des productions agricoles. Elle exhorte à « relocaliser notre agriculture et nos systèmes alimentaires en France, en Europe, et pour tous les peuples ! »

Accès libre

/ Daniel Bordür

L'arrêt du marché de la restauration hors domicile et l'importante diminution des exportations en raison de la crise sanitaire conduisent le Comité interprofessionnel de gestion du comté (CIGC) à appeler les producteurs à la modération. La FDSEA du Doubs  veut « une position explicable à tous ». La Confédération paysanne suggère de diminuer de 10% la production par rapport au même trimestre de 2019.

/ Daniel Bordür

Une grande serre de 250 mètres carrés s'est envolée, en heurtant deux petites, avant de s'écraser 50 mètres plus loin... Les plants de légumes sont potentiellement menacés par le gel et le revenu des deux maraîchers est compromis par la nécessité du remplacement de leur outil de travail... Un chantier participatif a réuni plusieurs dizaines de personnes pour parer au plus pressé et une cagnotte a déjà permis de collecter plusieurs milliers d'euros.

Accès libre

/ Danièle Secrétant

Rien ne prédestinait certains travailleurs sociaux à devenir des entrepreneurs. Devant les besoins de réinsertion de personnes en difficulté, l'absence de réponses adaptées, plusieurs ont mis les mains dans le cambouis ou dans le bois... Jean-Guy Henckel les a mises dans la terre. Bio, la terre. 30 ans après la création du premier jardin de Cocagne, à Chalezeule, près de Besançon, il raconte l'aventure. À son actif, 136 entreprises solidaires - jardins, restaurants,  laboratoires de transformation - emploient 5000 personnes en insertion, 800 encadrants et fournissent 25000 adhérents consommateurs...

Pages