Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Le retour des cigognes dans le ciel franc-comtois : à vos jumelles !

brève

Mardi 6 février 2018 / La rédaction

Groupe de cigognes sur Besançon (photo d'archives DB)

Les cigognes ont commencé à remonter vers l'Alsace et plusieurs vols ont été signalés à partir du 7 janvier dans le ciel franc-comtois, notamment le long du Revermont puis de la vallée du Doubs. Les observations de cette migration vers des sites de reproduction sont répertoriées sur le site de la Ligue de protection des oiseaux de Franche-Comté, ici. L'association invite d'ailleurs dans un communiqué tout un chacun à faire part de ses observations de cigognes : 

« Le retour du printemps ? Non pas encore, mais d’ores et déjà les premières cigognes commencent à remonter. Focus sur une habitude qu’il nous faut retrouver.

Passée au bord de l’extinction dans la fin des années 70 (en 1974 il ne restait que 9 couples en Alsace !), l’espèce a pu reconquérir de nouveaux territoires suite à des actions de renforcement de population. La dynamique naturelle de l’espèce a ensuite fait le reste et la population française compte désormais plus de 2.700 couples, principalement en Alsace et sur les marais de la façade atlantique. Après avoir passé l’hiver en Afrique sub-saharienne, en Afrique du Nord et en Espagne, les cigognes blanches doivent regagner leur aire de reproduction. Sur la route du retour, la Franche-Comté est incontournable ! Les oiseaux arrivent du sud, survolent Lons-le-Saunier direction Besançon puis, par la vallée du Doubs, passent vers Montbéliard/Belfort avant de poursuivre le long de la vallée du Rhin. D’autres axes existent (vallée de la Saône, de l’Ognon, long de la Haute-Chaine, etc.), mais il s’agit ici du principal.

Des milliers de cigognes traversent ainsi notre territoire deux fois par an, et il nous faut donc renouer avec ce rituel immuable de cette espèce majestueuse : la période de migration prénuptiale s’étale du 15 janvier au 30 avril, avec un pic de passage de mi-février à mi-mars. Dans cette période, l’observation de cigognes est quotidienne !

Les groupes signalés par le réseau d’observateurs via nos outils VisioNature permettent d’améliorer la connaissance des couloirs de migration et un affichage en temps réel des flux migratoires locaux ou nationaux. »