Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

L'UDAF fait plancher les parlementaires sur ses priorités

revue du web

Mercredi 6 décembre 2017 / La rédaction

L'Union départementale des associations familiales du Doubs publie un document résumant ses rencontres avec les députés et sénateurs du département sur la politique familiale, le soutien aux associations, la fracture numérique, la CSG ou la baisse des APL...

L'Union départementale des associations familiales du Doubs a rencontré ces dernières semaines les parlementaires sur les thématiques qui lui sont chères : politique familiale, soutien aux associations, fracture numérique, accompagnement et protection juridique des personnes.

Le résultat de ces entretiens est publié dans un document de quatre pages consultable ici. Sans surprise, le sénateur Martial Bourquin (PS) défend « l’universalité de la politique familiale » tout en étant favorable à la « mise sous condition de ressources de certaines prestations comme la restauration scolaire », tandis que les élus LREM (Eric Alauzet, Denis Sommer, Fannette Charvier) ou LR (Jacques Grosperrin) pensent que « les plus riches peuvent se passer » d'allocations familiales, ce qui est assez cohérent avec le transfert du financement par cotisation à la fiscalisation.

Fannette Charvier colle à la position gouvernementale sur la baisse des APL : « la politique visée est une politique de l’offre en permettant de construire plus, et moins cher ». Quant à la diminution des contrats aidés, chacun est dans son rôle : les élus LREM défendent le gouvernement, tandis que Jacques Grosperrin (LR) et Martial Bourquin (PS) ne sont pas d'accord.

Le document parle aussi de la taxe d'habitation, de la CGS ou du surendettement...