Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

« Curiosa » attise les sens et la curiosité

Mardi 2 avril 2019 / Patrick Tardit

Lou Jeunet s’inspire de la passion amoureuse et artistique de Marie de Régnier et Pierre Louÿs, incarnés par Noémie Merlant et Niels Schneider.

Lou Jeunet filme les corps et les regards, la sensualité et l’insatisfaction des sens. Pierre Louÿs et Marie de Régnier sont incarnés par Niels Schneider et Noémie Merlant.

« Nous deux, c’est pour rire », dit-elle. « Ou pour pleurer », ajoute-t-il. Pour rire et pour pleurer, c’est la « liaison photographique et littéraire » de Marie de Régnier et Pierre Louÿs que raconte Lou Jeunet dans son film, Curiosa (sortie le 3 avril). « Fascinée » par leur histoire, la réalisatrice s’est inspirée des œuvres et écrits de ces deux artistes pour nous replonger dans le Paris 1900.

Fille du poète José Maria de Heredia, Marie (incarnée par Noémie Merlant) était aimée de deux poètes, Henri de Régnier (Benjamin Laverhne) à qui sa famille va la marier, et Pierre Louÿs (Niels Schneider), celui qu’elle veut. Celui-ci n’a pas pu être son mari, il sera son amant, et l’érotomane, collectionneur d’images et de femmes, fera son initiation aux choses de l’amour.

Femme libre à une époque où la femme l’était peu, Marie a « soif d’apprendre », et se plie de bonne grâce avec un sourire enjôleur, aux séances de poses « que la morale réprouve », enregistrées pour toujours par le Kodak de son amant. Clic-clac, Pierre Louÿs, écrivain et photographe, capture ces « curiosa », « photographies à caractère érotique, léger, grivois ».

Tourné dans une recherche esthétique et artistique, proche de l’expérimental, ce film évoque la relation passionnée du photographe et de la poétesse, lors de leurs rendez-vous dans une garçonnière (espionnés par le mari frustré, depuis la chambre voisine où il écoute les ébats de son épouse et de son ami). Jeune femme en quête d’émancipation, Marie fait essayer un corset à son amant, mais c’est sous patronyme masculin, Gérard d’Houville, qu’elle publie un roman, L’Inconstante.

D’après un scénario coécrit avec Raphaëlle Desplechin, Lou Jeunet filme les corps et les regards, la sensualité et l’insatisfaction des sens, l’amour et la jalousie, et laisse effleurer l’état de mélancolie. Romantique et libertine, cette histoire est joliment incarnée par Noémie Merlant, vue récemment en irrésistible ingénue dans Le retour du héros de Laurent Tirard (avec Jean Dujardin), Camelia Jordana qui bouscule la morale dans le rôle de Zohra, maîtresse orientale, et Niels Schneider, qui tenait le mauvais rôle dans Un amour impossible de Catherine Corsini (d’après le livre de Christine Angot). Œuvre sur l’art et l’amour, Curiosa attise ainsi les sens et la curiosité.