Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Un ancien patron de SDIS défend l'extension du port du masque

brève

Lundi 23 mars 2020 / La rédaction

Colonel de sapeurs-pompiers à la retraite, Daniel Conversy estime nécessaire « le port systématique d’un écran, c’est à dire un masque par l’ensemble de la population autorisée à se déplacer selon les 5 conditions restrictives actuelles doit aussi être imposé pour faire barrière à la contagion. »

« Halte aux mensonges et à l’incompétence de nos gouvernants ! » Colonel de sapeurs-pompiers à la retraite et ancien Directeur départemental de services d’incendie et de secours, ancien suppléant LFI aux législatives de juin 2017 à Besançon, Daniel Conversy a la critique sévère. Dans un mail adressé à notre rédaction, il analyse la crise du conoravirus au vu de son « passé opérationnel » et en conclut que « le gouvernement nous berne depuis le début de l’épidémie du Covid19 » et défend l'extension du port du masque. Il développe ainsi son argumentation : 

« - On nous dit que ce sont les porteurs du virus qui le propagent par les particules projetées lors de la toux et l’éternuement.
- on nous dit que les porteurs du virus peuvent ne pas présenter de symptôme et donc ignore leur contamination.
- on nous dit que les porteurs du virus doivent porter un masque (chirurgical)

- En résumé, comme il n’y a pas de test systématique, on ignore qui sont les porteurs. 

Bien que je n’ai aucune expérience en matière épidémiologique, j’ai toujours agi lors de mes interventions opérationnelles pour protéger les intervenants et les personnes impliquées d’un risque quel qu’il soit, en les éloignant ou en installant un écran. En conséquence, le port systématique d’un écran, c’est à dire un masque par l’ensemble de la population autorisée à se déplacer selon les 5 conditions restrictives actuelles doit aussi être imposé pour faire barrière à la contagion.

Mais le gouvernement persiste à dire que le port systématique est inutile car il sait que la France ne dispose pas d’une quantité suffisante de masques pour protéger sa population compte tenu de la baisse régulière des budgets de santé depuis de nombreuses années. »