Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Il faut changer de logiciel, ça urge !

Jeudi 4 octobre 2018 / Philippe HENRY

La gauche utilise souvent cette formule pour tenter de convaincre que le temps de la croissance est fini, qu'il faut changer de modèle politique et économique.

Mais, "La Gauche" pourrait peut-être commencer à changer sa façon de fonctionner et d'aspirer aux changements obligatoires pour que survive notre civilisation.

Je m'explique, en vous racontant un peu ma journée …

Aujourd'hui, congrès de mon syndicat. Sur le chemin, la radio évoque les enfants sans main, voire sans avant-bras, de l'Ain. On suspecte les pesticides …, Il y a aussi le procès de plusieurs centaines d'ouvriers "Goodyear®" dans un stade (on se croirait au Chili, sic!) … Inutile d'allonger la liste. Le monde, notre civilisation, a viré dans le rouge. Écoutez le scientifique Aurélien Barrau qui fait le buzz sur beaucoup de médias.

Je suis rentré chez moi pour écrire cette chronique, et cet appel.

Et si la gauche commençait par changer son logiciel, notamment de désunions, de compétitions électorales, de bagarres stériles, …

Donc :

Philippe Martinez (CGT), Eric BEYNEL et Cécile GONDARD LALANNE (Solidaires), Pascal PAVAGEAU (F.O.), Bernadette GROISON (FSU), pour les syndicats  ;  Nathalie ARTHAUD, Benoit HAMON, Yannick JADOT, Jean-Luc MÉLENCHON, Christine POUPIN, et d'autres, pour les politiques  ;  Ayesha IMAM (présidente de Greenpeace), Michel DUBROMEL (président de FNE, France Nature Environnement), Geneviève AZAM et coll. (Attac), Alain BOUGRAIN-DUBOURG (LPO, Ligue pour la Protection des Oiseaux), et beaucoup d'autres pour les associations  ;  quelques grands noms Michel SERRES, Hubert REEVES  ;  les scientifiques du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat)  ;  et tous les autres :

PRENEZ VOS RESPONSABILITÉS

- travaillez ensemble,

- préparez la dissolution de vos organisations, pour construire un mouvement unique de sauvegarde de la civilisation, de la fraternité, de la résilience,

- présentez vous unis aux élections pour que le peuple, par votre intermédiaire, prenne le pouvoir.

Il suffira que quelques uns commencent, dans le monde syndical, dans le monde politique, dans le monde associatif, MAIS IL FAUT RÉ-INVESTIR LA POLITIQUE et amener les citoyens à reprendre la main sur les décisions politiques.

Je suis persuadé que si les initiatives personnelles ou locales sont louables, elles ne sont plus du tout à la hauteur des enjeux.

J'explique parfois, à des militants, qu'il doivent convenir que l'énergie qu'ils dépensent ne sert à rien (et bien sûr ce discours n'est pas bien reçu, n'est pas compris, rares sont ceux qui peuvent admettre que ce qu'ils font, souvent avec passion, ne sert à rien !! La bêtise a gagné la partie, le capitalisme financier commande le monde, les décisions sont confisquées par l'appât du gain …

Toutes ces organisations doivent changer de logiciel, si elles veulent vraiment changer le monde … et ça urge.

Je ne sais plus qui a dit "la responsabilité de la jeunesse est de s'occuper de politique."

Alors j'ai trouvé deux citations de Victor Cherbuliez (né en Suisse, 1829-1899, académicien, romancier, auteur dramatique, journaliste, essayiste et critique littéraire français)

 - "Le secret de la politique est de donner des espérances à tout le monde."

- "Lorsqu'on ne s'occupe pas de politique, elle vous joue quelquefois le mauvais tour de s'occuper de vous."