Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

A quoi pense un gilet jaune ?

Mardi 5 février 2019 / Lucie Forêt

A quoi pense un gilet jaune tout seul sur son rond-point ?

 

Que la vie est vraiment trop injuste ?

Que les copains sont des lâcheurs ?

Que le réchauffement climatique c'est de la foutaise ?

Que "Macron Démission" ça ne rime pas ?

Que les voitures qui tournent autour n'ont plus beaucoup de jaune sur leur pare-brise ?

Que faire la Révolution  c'est plus compliqué que de tourner autour du sujet ?

Ou bien que les révolutions n'ont jamais vraiment fait bouger les lignes, si ce n'est, dans un premier temps du moins, pour les durcir un peu plus.

 

La loi anti-casseurs est de celle-là.

"Un risque objectif de perte de la liberté de manifester dans la rue" diront certains.

... "La liberté de se déplacer dans la rue sans être bloqué par une manif" répondront les autres.

"On veut pouvoir s'exprimer !" diront certains.

... "Faites le dans les cahiers de doléance." diront les autres.

"Qui lira les doléances ?" demanderont certains ?

" Il faut faire confiance." diront les autres.

" Qui fera la synthèse ?" s'inquiéteront les uns.

"Macron l'a déjà faite" constateront les autres :

 

Car Macron, comme tout le monde, voit :

-  ceux qui veulent le macadam pour y rouler et ceux qui veulent y marcher en gilet.

-  ceux qui sont vegan et ceux qui veulent plus d'argent pour leurs élevages.

-  ceux qui veulent des trains et ceux qui ne les prennent pas.

-  ceux qui veulent du travail et ceux qui veulent de la productivité.

-  ceux qui veulent du local et ceux qui veulent exporter.

-  ceux qui veulent de la forêt et ceux qui veulent du bois

- ...

Il voit tout et son contraire.

Car à 68 millions, les français demandent bel et bien tout et son contraire.

Si on prend en compte toutes les demandes, on en arrive à construire la société... telle qu'elle est, avec ses attentes, ses brexits, ses bonheurs et ses souffrances, ses soumis et ses insoumis, ses résistants des uns qui sont les terroristes des autres.

Alors Macron décide, comme le fait le chef d'un grand pays démocratique, comme le fait Trump, il décide... tout seul.

Il décide de ne pas faire Notre Dame des Landes. Il décide de faire Bure.

Il décide de mettre 12 élèves par classe de CP. Il décide de réduire le nombre de fonctionnaires.

Il décide que les forêts (l'ONF) coûte trop cher. Il décide de vendre les forêts (le bois).

Il décide que les chasseurs sont des écolos et que les écolos sont à chasser.

 

Et le gilet jaune ne sait plus que faire.

Il défile avec les gilets rouges. Il ne défile pas avec les gilets rouges.

Il défile avec les coquelicots. Il ne défile pas avec les coquelicots.

Il défile avec le climat. Il ne défile pas avec le climat.

Il tourne à l'extrême droite, il tourne à l'extrême gauche, il tourne au centre.

...

Il s'aperçoit que depuis le début, il y a ceux qui tournaient sur le rond-point, ceux qui tournaient autour et puis tous les autres.

Courage gilet jaune, le réchauffement climatique est bien là et la neige qui te gèle fondra bientôt.

Mais attention ! Car elle risque fort d'inonder tes rêves et de bloquer tout le monde sur le rond point ...