Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Le programe des 21e rencontres de cinéma du CCPPO

Vendredi 11 janvier 2019 / Invités

L’association Centre Culturel Populaire de Palente-les-Orchamps fêtera ses 60 ans en 2019… 60 ans de travail continu pour promouvoir une idée indéfinissable : « L’action culturelle, pour qui, pourquoi, comment, avec qui… ». Aboutissement d’une longue réflexion, ce programme répond à plusieurs objectifs.

Déjà rendre hommage à certains réalisateurs amis avec qui nous avons partagé de bons moments ces dernières années. Gilles Perret, Isabelle Ingold, Marion Lary et les autres viendront peut-être accompagner la diffusion de leurs derniers films.

Deuxième volonté, rappeler que, en 1967 la grande grève de la Rhodiaceta fit entrer l’action culturelle dans l’usine, actualisant ainsi les revendications des travailleurs, du pain oui bien sûr, mais aussi des roses. Cette idée fondamentale collait aux ruines de cette usine, mais l’idée reste ancrée dans la pellicule, et nous avons tenu à associer les travaux de jeunes cinéastes aux réalisations de nos GROUPES MEDVEDKINE.

Enfin montrer que le monde n’est pas figé, le racisme par exemple existe-t-il encore ?

Il y a toujours des téméraires maudits. Ce sont eux qui font avancer l’humanité.

Vendredi 25 janvier

18H15 : L’INSOUMIS
Gilles Perret -2017-95 minutes

Avec ses hauts, ses bas, sa tendresse, son humour, et sa virulence, Jean-Luc Mélenchon est un vrai personnage de film. Qu'il soit haï ou adulé, il ne laisse personne indifférent. Sa campagne présidentielle de 2017 n'a ressemblé à aucune autre dans le paysage politique contemporain. C'est durant ces moments intenses de sa vie, et de celle de la France, que Gilles Perret l'a accompagné au plus près. Une période propice à la découverte des côtés moins connus d'un homme indissociable de sa pensée politique.
Lors de la présentation de « La sociale » Gilles Perret nous avait présenté les raisons de ce documentaire. Ce type de film est courant au CCPPO, par exemple nous avons déjà proposé les travaux de Jean Louis Comolli sur l’extrême droite.

 21H, LE PROCES CONTRE MANDELA ET LES AUTRES
Nicolas Champeau, Gilles Porte-103 mn

L’histoire de la lutte contre l’apartheid ne retient qu’un seul homme : Nelson Mandela. Il aurait eu cent ans cette année. Il s’est révélé au cours d’un procès historique en 1963 et 1964. Sur le banc des accusés, huit de ses camarades de lutte risquaient aussi la peine de mort. Face à un procureur zélé, ils décident ensemble de transformer leur procès en tribune contre l’apartheid.Les archives sonores des audiences, récemment exhumées, permettent de revivre au plus près ce bras de fer.
Préambule au film de Marion Lary, ce documentaire plongeant des vieillards dans leur passé militant est exceptionnel. Il nous permet de montrer que la barbarie peut être vaincue par des humanistes déterminés.

Samedi 26 janvier

APRÈS MIDI SPÉCIAL RHODIACETA

14 H, A Bientôt j'espère
ISKRA films-44 mn

Film révolutionnaire en 1967. Le « célèbre documentariste » Chris Marker, accompagné de ses nombreux amis professionnels, fait parler les gars de la Rhodia dans ce film qui sera diffusé au printemps 68 sur la toute puissante télévisIon.
Jamais enterré dans les archives du cinéma, ce film qui interpelle encore les générations montantes doit être connu par tous.

15 H : Tant que les murs tiennent
Marc Perroud-2016-Vie des hauts production-52mn

Avec la démolition de ce qui fut une très grande usine, s’éloignent les mots, les souvenirs, les émotions des hommes et des femmes qui y ont travaillé, quelques mois parfois, toute une vie souvent. La fierté et la révolte s’y sont côtoyées, fierté du travail bien fait, de l’argent durement gagné, la révolte, la lutte pour un monde à réinventer. Chris Marker et un film, le cinéma ouvrier. Dans les murs de la ruine, un autre monde se réinventait, un monde secret, fantôme…qui surgit grâce à ce film que l’on ne se lassera jamais de revoir.
Exceptionnelle promenade audio visuelle dans cet univers de désolation illuminé par la beauté des fresques des farouches tagueurs anonymes.

16 H : H.H
Chloé Malcotti-2018-52 mn

Jeune aventurière téméraire, Chloé suit le chemin du nouveau langage vidéo qui l’a conduite naturellement à faire parler les mains, à tendre l’oreille au non-dit, à scruter le monde qui nous entoure, à ramener l’image et la parole à l’essentiel. Tout naturellement elle cherche les fantômes de la Rhodiaceta, ces forces culturelles qui se sont levées en ce lieu de lutte pour un travail humain, et insère sa caméra dans le grand débat artistique bisontin : que faire des ruines de cette bastille des temps modernes ?

Dimanche 27 Janvier

APRÈS MIDI consacré au GROUPE MEDVEDKINE DE SOCHAUX

15 H : 11 juin 68
Film anonyme et collectif-1969- 20 mn

Jour maudit de mai 1968, le pouvoir gaulliste attaque le personnel de la plus grande usine de France. Sans ce film, ces évènements historiques seraient sans doute restés savamment cachés. La sauvagerie des forces de l’ordre patronal a été filmée fortuitement. Il fallait que la France voit ces images.
Les auteurs, groupe Medvedkine de Besancon, et ses amis techniciens et cinéastes « parisiens » expliquent les raisons de ce carnage.

15 H 30 WEEK END A SOCHAUX
Groupe medvedkine de Sochaux- 54 mn

Le GM de Besançon est autonome. Bruno Muel, Theo Robichet et leurs amis répondent à l’implicite demande d’émancipation culturelle des jeunes travailleurs de toute la France exilés dans le pays de Montbéliard. Le comité d’établissement a « embauché » une compagnie « Le théâtre des habitants ». Doit donc naitre un grand film capable de rivaliser avec les productions du cinema commercial. Le talent des techniciens du cinema passionnés par l’aventure, la virulence de la pensée de Pol Cèbe, la spontanéité des jeunes travailleurs font de ce film maudit une grande page (méconnue) de l’histoire du cinéma.

17 H LETTRE A MON AMI POL CèBE
Michel Desrois, José Thé, Antoine Bonfanti-17 mn

Trois hommes dans une voiture s’en vont à Lille présenter « Classe de lutte ». Ils décident d'écrire cette bien curieuse lettre aux copains travailleurs de Besançon. Les mots, les images et les sons jaillissent dans ce film qui n’a pas de synopsis. Il pulvérise toutes les règles de bonne conduite cinématographique. Antoine Bonfanti partagea notre grande page d’éducation populaire depuis « A bientôt j’espère » . Nous avons déjà présenté le film qui fut réalisé sur la vie de ce grand ravisseur de son.

POUR FINIR un court métrage du groupe Medvedkine de Besancon. Le dimanche se poursuivra par une proposition du cinema Kursaal (cinéma Iranien)

PETITS DETAILS IMPORTANTS

Nos rencontres ou Le CCPPO sont (ou furent) soutenus financièrement par la Ville de Besançon par la Région de Bourgogne-Franche Comté, la DRAC et le Département du Doubs.
La ville de Besançon a toujours mis les salles municipales gracieusement à disposition.
LE CCPPO vous proposera une carte d’entrée personnelle à tous les films pour 10 euros (tarif adhérent à l’association dite d’éducation populaire).
Sinon il vous sera demandé 6 euros pour une séance (tarif réduit 3 euros).
La salle comptant plus de 300 places, il n’y a pas de système de réservation.

CONTACT : CCPPO 10 rue de la Mouillère 25000 BESANCON
tel : 0951461215 Mail : roger.journot.ccppo@free.fr
LE CINEMA KURSAAL est situé PLACE GRANVELLE (derrière le théâtre municipal)