Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Saint-Claude : un conseil de classe occupé par les parents

Mercredi 7 mars 2018 / Invité

Notre consœur Christelle Kluga, journaliste à Saint-Claude, est aussi maman d'une élève de première. Elle nous a adressé ce témoignage ahurissant : une cascade de congés-maladie empêche plusieurs classes d'avoir un professeur de français... Notamment en cause : le manque de TZR, les titulaires sur zone de remplacement. Les parents ont décidé de « prendre en otage » le conseil de classe vendredi 9 mars...  

C'est en tant que parent d'élève que je vous contacte à la demande des autres parents, suite à une réunion qui s'est déroulée mardi 6 mars de 18h30 à 20h à la cité scolaire du Pré-Saint-Sauveur de Saint-Claude, où étaient réunis des parents de la classe de 1re ES (où est scolarisée ma fille Laura), quelques parents de seconde (deux classes sont concernées) et deux représentantes de la PEEP : Patricia Botto et Catherine Prost, à l'invitation d'une maman parent d'élève comme moi : Anne Janvier.

En cause : l'absence de professeur de français. La titulaire est en longue maladie, elle a donc été remplacée à la rentrée par une jeune enseignante, qui après s'être mise en arrêt maladie, a fini par démissionner (démission acceptée par l'Académie), qui a donc pu être remplacée par une enseignante, qui est aussi en arrêt maladie, remplacée par une troisième enseignante juste avant les vacances de février, et qui est... en arrêt maladie.

Et demain, mercredi, un professeur devrait être de retour (bizarre juste après qu'on ait dit que les parents se réunissaient ce soir !), mais sans garantie de rien... va t-il venir ? Rester ? Telle est la question, car il semblerait qu'une épidémie ait lieu au PSS avec les profs de français de cette classe, qui ne demande pourtant qu'à travailler ! Ce monsieur sera vacataire, comme les autres remplaçantes, donc a la possibilité de refuser de rester en poste... ce n'est pas un titulaire remplaçant de la zone, mais il n'y en a pas de dispo apparemment.

Or, c'est l'année du Bac de Français et les élèves de 1re ES (le français est important pour cette filière !) n'ont eu que très peu d'heures de cours depuis le début d'année !!! Alors même qu'ils ont des écrits (ils ont passé un Bac blanc avant les vacances sans être entraînés alors que le Bac sera national-Ces notes doivent elles compter dans le bulletin de notes des élèves ???. Un second Bac blanc est prévu en avril) et des oraux (ils n'ont que 2 textes travaillés et encore, non aboutis, pendant que les autres classes de 1re en ont une quinzaine !). Pourront-ils rattraper le retard ? Même avec des cours supplémentaires qui pourraient être attribués ? Pas certain !!!

Donc, il a été décidé ce soir d'investir le conseil de classe de la 1er ES, qui se tiendra vendredi 9 mars, à 17h, salle Pasteur (bât technique derrière le bâtiment administratif, à l'étage, salle au fond, je crois que c'est le bâtiment C) afin d'informer enseignants et représentants du lycée (qui sont informés de ce dysfonctionnement, mais font comme si de rien n'était) du mécontentement collectif de tous. Le Rectorat avait été prévenu aussi par plusieurs parents par lettre et téléphone, leur répondant qu'il ne pouvait rien faire.

Comme il y en a marre de cette omerta (rien n'avait été dit aux représentants de syndicats de parents d'élèves, malgré plusieurs conseils d'administration, alors que le proviseur et son adjoint sont harcelés au téléphone par les parents depuis des mois !), il a été décidé de prendre en otage ce conseil de classe ou du moins, au moins le perturber, en faisant part de revendications. Et ce, en accord aussi avec les élèves présents à la réunion ce [mardi] soir.