Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Fin de conflit aux Opalines à Foucherans après 117 jours de lutte !

Vendredi 28 juillet 2017 / Invité

Deux postes d'aides soignantes ont été obtenus mais toutes les revendications n'ont pas été satisfaites. La CGT a adressé aux rédactions un communiqué après ce « conflit unique par son ampleur dans les EHPAD privés à but lucratif… »  En voici la teneur :

Toute la CGT et même bien au-delà, tient à saluer les grévistes des Opalines pour leur courage, leur pugnacité et leur dignité ! Cette lutte exemplaire leur a réellement permis de reprendre pied dans leur travail alors qu’ils sombraient petit à petit dans l’épuisement professionnel.

Les grévistes ont lutté pour obtenir des garanties collectives. Toutes les revendications n’ont pas pu être obtenues. Pour rappel voici celles datant de fin mars :

·        Augmentation des effectifs !!!

·        Que toute absence soit remplacée

·        Arrêt des formations sur les temps de repos

·        Augmentation palpable des salaires : 100€ nets en plus immédiatement !

·        Augmentation de la prime de dimanche : 15€ brut par dimanche c’était se moquer des salariés ! la demande portait sur une revalorisation de 50€ nets !

·        Remise systématique des feuilles de paye sans contrepartie

·        Respect du nombre de résidents accueillis : 75 et pas 77 résidents.

 

A laquelle se sont ajoutées en mai au cours de la lutte et des débats avec les salariés :

·        1 plan de formation d’aides-soignantes et/ou d’AMP sur le bassin dolois

·        1 prime de responsabilité correcte pour le personnel de nuit

·        1 audit pour l’amélioration des conditions de travail réalisé par l’ARACT

·        des instances de dialogue et des réunions de services régulières.

·        le paiement des jours de grèves et une reprise sereine du travail sans sanctions.

Voici ce qui a été gagné :

Ø 2 postes d’aides-soignantes supplémentaires

Ø l’arrêt des formations sur le temps de repos

Ø l’engagement de remplacer systématiquement les absences

Ø la suppression des 2 lits supplémentaires = des 75 autorisés par l’ARS au lieu de 77

Ø Pour ce qui concerne les augmentations de salaire et de prime de dimanche, elles ont été renvoyées à la négociation sur l’ensemble du groupe des Opalines qui auront lieu en octobre 2017.

Mais surtout : C’est l’ouverture d’un débat public national sur le traitement de la dépendance et de la vieillesse qui a été obtenu !

Et enfin : une colossale reconnaissance et un incroyable soulèvement populaire de générosité.

Il y a eu un AVANT et il y aura un APRES sur le secteur des EHPAD privés à but lucratif en France !

Le financement des EHPAD privé par le financement public a été questionné et les grévistes ont clairement, par leur action, dénoncé la prise en charge de la dépendance en France. Pour rappel en Europe, un grand nombre de pays est à 1 salarié pour 1 résident, alors qu’en France ce ratio est de 0,6 salarié par résident !

Nous tenons à souligner l’intervention des journaux nationaux : l’Humanité, le Monde et l’Humanité Dimanche qui ont réellement joué leur rôle de contre-pouvoir. La notoriété de la grande reporter Florence AUBENAS a pleinement joué. Quant à la venue des députés Caroline Fiat et François Ruffin, c’est pour nous un exemple de démocratie : les élus du peuple venant soutenir une cause plébiscitée par tous !

Il est important de préciser que les grévistes ont bataillé ferme avec le négociateur mandaté par les Opalines pour que :

Ø Cette prime s’applique à TOUS LES SALARIES

REFUS CATEGORIQUE DE LA DIRECTION

Ø Que les 3 semaines de vacances soient transformées en prime pour TOUS LES SALARIES

REFUS CATEGORIQUE DE LA DIRECTION

Bref pour que le gain s’applique à toute la collectivité de travail.

La CGT note le caractère pernicieux de ce refus de la direction d’étendre à tous les salariés les gains de la grève :

Pour la CGT, il y a la derrière une volonté de diviser les salariés !