Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

GE : accord d’augmentation de capacité signé par l’intersyndicale pour éviter de nouvelles délocalisations

Vendredi 12 juin 2020 / Intersyndicale Genreral Electric Belfort

Après plusieurs semaines d’agitation, un accord a été signé vendredi 12 juin 2020 avant midi, entre la direction de General Electric et l’intersyndicale CFE-CGC & SUD, pour rattraper le retard lié au COVID-19, en augmentant de 33 000 heures la capacité du site de Belfort d’ici fin 2020, pour éviter les délocalisations aux Etats-Unis et en Arabie Saoudite.

Cette délocalisation aurait significativement dégradé la compétitivité du site de Belfort et donner l’opportunité à d’autres sites de démontrer leur capacité à réaliser les activités du site de Belfort, ce qui aurait mis en péril sa pérennité à moyen terme.

Cet accord montre la détermination et la volonté des salariés de retrousser les manches et de faire les efforts nécessaires pour maintenir et développer l’activité du site de Belfort.

En effet, l’accord prévoit que 20 samedis consécutifs soient travaillés en moyenne par une vingtaine de salariés volontaires, que 8 jours de RTT soient reportés en 2021 (dont la moitié peut être monétisés au choix des salariés) et qu’un volant d’intérimaires vienne renforcer les équipes jusqu’à la fin de l’année.

L’intersyndicale sera particulièrement vigilante afin de s’assurer que les secteurs critiques soient renforcés par des salariés d’autres secteurs, des équipes de week-end et des salariés intérimaires afin que tous les efforts ne soient pas portés par une minorité de salariés.

Après cet épisode et ces efforts supplémentaires demandés aux salariés, l’intersyndicale attend du groupe américain des engagements en termes d’emplois, d’investissement et de budget de développement sur les 10 axes du projets industriels lors de la prochaine réunion du comité

Recommander cet article
0