Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Genève saisit le Conseil d'Etat contre la décision de l'ASN d'autoriser l'exploitation de l'ICEDA sur le site de centrale nucléaire du Bugey

Samedi 17 octobre 2020 / François Vallet

Le premier convoi routier de déchets hautement radioactifs, issus du "coeur" du réacteur en démantèlement de la centrale nucléaire de Chooz dans les Ardennes, en est parti le 22 septembre pour aller rejoindre l'Installation de Conditionnement et d'Entreposage de Déchets Activités (ICEDA) sur le site de la centrale nucléaire du Bugey dans l'Ain.

De nombreux convois de déchets radioactifs sont prévus (une dizaine par mois pendant 15 ans) et vont arriver de toute la France pour être déconfinés, coupés en morceaux, emballés et, pour certains d’entre eux, réexpédiés vers d’autres sites.

Le but de l’opération pour EDF est de retrouver des marges de manœuvre sur l’ensemble de ses centrales nucléaires encombrées par ces déchets et entreposés notamment dans les piscines des réacteurs qui arrivent à saturation.

La conséquence du fonctionnement de l’ICEDA, outre l’accroissement du nombre de transports de déchets radioactifs qui sillonnent la France avec les dangers que cela constitue, est l’accroissement des rejets de radioactivité dans l’environnement proche du Bugey. EDF est en effet autorisée à effectuer des rejets qui s’ajouteront à ceux déjà autorisés pour les quatre réacteurs de plus de 40 ans encore en fonctionnement sur ce site.

Habitant à une cinquantaine de kilomètres à vol d’oiseau je me sens plus particulièrement concerné par le fonctionnement de cette installation. Son exploitation a été autorisée par l’ASN au mépris des intérêts des habitants et malgré les graves lacunes de sûreté du dossier de demande d’autorisation d’exploiter présenté par EDF.

J’ai donc écrit à la ministre de la « transition écologique et solidaire », qui a récemment réaffirmé son opposition au nucléaire, pour lui demander ce qu’elle compte faire. Ma lettre ouverte est accessible sur le site de pétition en ligne We Sign It à l’adresse suivante : https://iceda.wesign.it/fr

Je ne suis pas seul à être inquiet des conséquences de la mise en exploitation de l’ICEDA car plus de 140 personnes ont à ce jour signé en ligne ma lettre ouverte.

La Ville et le Canton de Genève, associés à quatre riverains du site nucléarisé du Bugey, viennent d’ailleurs d’engager un recours en Conseil d’Etat contre l’autorisation accordée par l’ASN à EDF.

https://www.geneve.ch/fr/actualites/site-bugey-ville-canton-opposent-decision-autorite-surete-nucleaire

Recommander cet article
0