Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Danièle Secrétant

Contributions au journal

« L’odeur de la mort et du passé est tenace »

chronique
Vendredi 8 mai 2020 / Danièle Secrétant

Myriam Madjidi raconte comment ses parents, communistes dans l'Iran de Kohmeiny, la contraignent à donner ses jouets aux enfants du quartier, avant de quitter leur pays. Une décision qui, principes communistes ou pas, meurtrit la petite fille. Une première déchirure qui laisse des traces indélébiles. C'est ensuite l'exil en France, la douleur de quitter sa grand-mère, ses amies… L'effacement de sa langue au profit d'une autre langue. C'est la prise de conscience de la torture. MARX et la POUPÉE est un récit en forme de puzzle, dont certaines pièces sont poétiques, d'autres brutales… 

Trois femmes et un confinement/Jour 53

chronique
Vendredi 8 mai 2020 / Danièle Secrétant

L’esprit de résistance, nous en aurons besoin après le déconfinement...

Voici la dernière chronique de la grand-mère, de la mère et de la petite fille confinée dans leur gynécée bisontin. Avant une ultime, très prochaine et unique chronique du déconfinement...

Accès libre

Trois femmes et un confinement/Jour 50

Mardi 5 mai 2020 / Danièle Secrétant

Ce matin, la guigne continue... Elle qui d’habitude maîtrise parfaitement les choses se retrouve avec toute l’huile au milieu de la cuisine... Elle appelle Mimi à l’aide et tandis qu’elles épongent l’huile, le balais tombe et renverse le vinaigre... On a réussi à faire une vinaigrette, mais par terre...

Accès libre

Trois femmes et un confinement/Jour 46

chronique
Vendredi 1 mai 2020 / Danièle Secrétant

Tout d’abord, permettez-moi de vous souhaiter un joli premier mai. Cette année, plus encore que d’habitude, ce premier mai est le jour des premiers de corvée. Pas la fête du travail, non, la fête des travailleurs, ces fameux travailleurs mal payés et pourtant essentiels au fonctionnement, et même à la survie de notre société.

Accès libre

Trois femmes et un confinement/Jour 42

chronique
Lundi 27 avril 2020 / Danièle Secrétant

Après avoir lu ce qu’Anouk a écrit sur son amour pour les bars, les restaurants, les troquets, les caboulots, les estaminets, les bouchons, sans aller jusqu’aux boui-boui ni aux beuglants, ni aux bouges… je comprends les oiseaux.

Accès libre

Trois femmes et un confinement /Jour 39

chronique
Vendredi 24 avril 2020 / Danièle Secrétant

… Ces masques annoncés pour bientôt sont comme l’Arlésienne d’Alfonse Daudet. On en parle, on en parle, on ne les voit jamais. Alors chacune, ou chacun, bidouille son petit bout de tissu. Voilà ! Nous sommes dans le règne du bidouillage.

Accès libre

“… et il pleura de honte, se sentant indigne, avili…”

chronique
Lundi 20 avril 2020 / Danièle Secrétant

Hommage à Luis Sepulveda.

Amazonie. El Idilio, un village au bord du Nangaritza. Un vieil homme, Antonio José Bolivar Proaño. S'il ne sait pas écrire, il sait lire. Il aime les romans qui parlent de l'amour, le vrai, celui qui fait souffrit. La forêt Amazonienne, ses animaux. Les Shuars, des indiens au cœur de cette nature sauvage dont ils connaissent les codes, les pièges… Une ocelote assoiffée de vengeance parce qu'un gringo lui a tué ses petits… Un duel entre le vieil homme et l'animal, qui se comprennent si bien...  

Trois femmes et un confinement /Jour 35

chronique
Lundi 20 avril 2020 / Danièle Secrétant

Oui mais voilà, la famille, on a beau ne pas aimer ça (j’entends par « la famille » son cortège de désagréments du quotidien et de contraintes d’un autre âge, car pour le reste, pour ce qui est des liens du cœur et du sang, Mimi est très « famille »), on a beau avoir autre chose à foutre, la famille est comme le réel, elle vous rattrape.

Accès libre

Trois femmes et un confinement/Jour 32

chronique
Vendredi 17 avril 2020 / Danièle Secrétant

Au final, j’ai pensé que ce discours était un discours de faux-cul… en espérant qu’il n’en était pas un… en craignant qu’il en soit bien un…

Accès libre

Trois femmes et un confinement/Jour 30

Mercredi 15 avril 2020 / Danièle Secrétant

Il y a un an, brûlait Notre Dame... Aujourd’hui, l’autre incendie dont personne ne parle est bien plus inquiétant.  C’est celui qui fait rage autour du site de l’ancienne centrale nucléaire de Tchernobyl et qui était, hier, à 1,5 kilomètre du bâtiment recouvrant le site hautement radioactif. Et que fait-on ? Rien. Est-ce qu’on en parle ? Non.

Accès libre

« En frapper un, pour en éduquer cent ! »

chronique
Mardi 14 avril 2020 / Danièle Secrétant

Le même jour, en juin 2022, des hommes et une femme sont enlevés dans plusieurs pays. L'action est revendiquée par l'IVC, l'Internationale des Victimes du Capitalisme. L'affaire secoue les équilibres du monde entier. L'inspecteur-chef El Gordete, un flic proche de la pensée anarchiste, mène l'enquête pour l'Espagne.

Trois femmes et un confinement/ Jour 28

chronique
Lundi 13 avril 2020 / Danièle Secrétant

« On peut quitter La Boucle grâce à sept ponts ou passerelles, que je franchis rarement. Mon psychanalyste dit que je fais partie de ces gens bien connus des psy bisontins, qui sont bouclés dans la Boucle... »

Accès libre

Trois femmes et un confinement/Jour 25

chronique
Vendredi 10 avril 2020 / Danièle Secrétant

Pour remonter aux racines de mon féminisme, il faudrait remonter loin, très loin… À Jojo, qui me disait quand j’étais petite « ce qui a libéré les femmes, c’est pas le droit de vote, c’est la machine à laver » mais qui me répétait de ne jamais dépendre d’un homme… 

Accès libre

Trois femmes et un confinement/Jour 23

chronique
Mercredi 8 avril 2020 / Danièle Secrétant

Monsieur Macron, révisez votre Yuval Noah Harari ! On a besoin de savoir, on a besoin de comprendre, on est des êtres humains ! L’info c’est fondamental. Et là, ma lecture quotidienne du journal le monde me rappelle à la réalité : nous, on est la start up nation ! Donc le gouvernement communique sur des mesures de start up nation !

Accès libre

Pages