Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Sainte Maman et Marianne

Mardi 5 novembre 2019 / Danièle Secrétant

Une chanson douce, que me chantait ma maman, en suçant mon pouce, j’écoutais en m’endormant… susurrait en son temps Henri Salvador. Voici des roses blanches, pour ma jolie maman… pleurait en des temps encore plus lointains, Berthe Sylva. Maman c’est toi, la plus belle du monde, aucune autre à la ronde n’est plus jolie que toi… roucoulait Luis Mariano. Pour rester dans le domaine musical plus contemporain, nous sommes passés à beaucoup moins poétique, ou moins sirupeux, ou… avec NTM, Nique ta mère, une expression qui avec pute, fils de pute, est passée dans le langage courant.

La Maman et la Putain, titrait un film de Jean Eustache, en 1973. Vierge, voilée, mère, putain… la femme ne se résume pas à ces « statuts ».

O tempora, o mores ! Quelle époque ! Quelles mœurs ! (Les Catilinaires, de Cicéron)

Julien Odoul, président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, a fait une intervention hors la loi et indigne (ce qui est fâcheux pour un élu) en demandant à madame Fatima E. de retirer son voile ou de quitter la salle. Faisant cela, il a rallumé les braises du feu allumé en octobre 1989, à Creil, lors de l’affaire dite du foulard. Braises toujours ardentes, preuve en est donnée par l’emballement qui a suivi. Marianne a bien du mal à régler ce problème. Et madame Fatima E . est devenue doublement victime. De monsieur Odoul, et de sa brutale exposition médiatique. Les commentaires ont fleuri en contre-chant de l’intervention du député RN. Cette femme, cette citoyenne, madame Fatima E. n’a plus eu comme identité que celle d’une valeureuse maman, (jouez violons…) se portant au secours de l’école laïque et républicaine, en panne d’accompagnateurs pour les sorties scolaires. Victime ? Vraiment ?

Marine Le Pen est aussi une maman. Mais pas que.

Marion Maréchal est aussi une maman. Mais pas que.

Pour faire bon poids et bonne mesure, et en étant aux antipodes des idées défendues par ces deux mamans, je dirai que je suis aussi une maman, et même une grand-maman… mais pas que. Mon identité ne se résume pas à cela. (Celle de la maman voilée non plus, je l'espère.) Je suis AUSSI, une citoyenne. Et quand je suis dans l'espace public, je sais ce que je fais et ce que je dis... Enfin, j'essaie... Par exemple, la loi n’interdit pas, que je sache, à un homme ou à une femme, de porter une casquette, une écharpe façon écharpe des élus… sur lesquelles il y aurait l’inscription, Je suis athée. Je vous laisse imaginer l’effet produit lors de l’accompagnement à une sortie scolaire, ou lors de courses dans le supermarché du coin, ou dans certains quartiers…

La laïcité n’est pas un glaive, c’est un bouclier, a écrit Caroline Fourest.

Ce serait bien que Marianne lève haut le bouclier, afin que le glaive des extrémistes de tous poils ne continue pas à nous percer le flanc. Il y a eu assez de sang versé, non ?

Quant à madame Fatima E., il me semble que la résumer à une maman, est faire preuve d’un commentaire patriarcal qui devrait être obsolète. Et si elle était aussi une militante ?